Connect with us

Politique

Commémoration du 5 octobre: plusieurs personnes arrêtées

Published

on

© INTERLIGNES | Interpellations de citoyens à Alger.

Plusieurs activistes ont été interpellés ce mardi 5 octobre en marge des différents évènements visant à commémorer la date du 5 octobre 1988. Selon le Comité National Pour la Libération des Détenus (CNLD) des arrestations ont été opérées à travers le pays notamment à Alger, Béjaia, Skikda, Boumerdes et Tizi-Ouzou.

À Alger où un important dispositif policier a été déployé pour empêcher toute tentative de marche, la commémoration n’a pas eu lieu. À l’image de l’année précédente, plusieurs activistes ont été arrêtés dont l’étudiant Abdennour Ait Saïd, selon le CNLD.

D’après la même source, l’activiste Nina Beztout et les militants Megrous Amer, Yanis Adjlia et Yazid Mebarki ont été arrêtés dans la wilaya de Béjaïa.

En plus des activistes précités, c’est Zoubida Assoul, avocate et cheffe du parti politique l’Union pour le Changement et le Progrès (UCP) qui a été arrêtée pendant plusieurs heures à Béjaïa avant d’être relâchée.

« Maintenant après trois heures d’arrestations arbitraires, ils viennent de nous rendre nos papiers en demandant de rentrer chez nous« , a indiqué Zoubida Assoul.

Donnant plus de détails, la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) précise que l’avocate a été arrêtée alors qu’elle se dirigeait vers la wilaya de Béjaïa pour animer une conférence sur les évènements du 5 octobre.

Faisant état d’autres arrestations à Tizi-Ouzou, Skikda et Boumerdes, le CNLD met à jour la liste des personnes arrêtées au fur et à mesure qu’elles sont signalées par leurs proches.

Pour rappel, les marches populaires sont empêchées depuis plusieurs mois notamment à Alger où le ministère de l’Intérieur a exigé une déclaration préalable de la date, lieu, slogans et organisateurs de la marche.



Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR