Le comité de soutien aux travailleurs de Cevital dénonce l’instrumentalisation de la justice

Le porte-parole de la Coordination Nationale des Comités de Soutien aux travailleurs de Cevital et aux Investissements Economiques;  Mourad BOUZIDI, dans l’affaire l’opposant au DG du port de Bejaia, a été condamné hier à 03 mois de prison avec sursis et vingt mille DA d’amendes. Dans un communiqué publié ce matin, la Coordination des comités de soutiens aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques s’est dit consternée et scandalisée par une telle décision. « Une décision qui porte atteinte aux droits de l’homme, à la liberté d’expression et d’opinion et qui va à l’encontre des attentes des travailleurs et de tout citoyen épris de justice et de liberté. La coordination considère qu’une fois de plus la justice algérienne est instrumentalisée » lit-on dans le communiqué en soulignant notamment que « la coordination nationale invite son porte-parole à faire appel de cette décision tout comme elle lui apporte son soutien indéfectible et sa solidarité agissante. Elle  appelle aussi les partis politiques, les hommes politiques, les responsables d’associations, les militants des droits de l’homme et les élites à se prononcer sur ce déni de justice ».

« Lorsque la politique entre dans le prétoire, la justice en sort »

Au final, cette coordination affirme poursuivre son combat « pour le déblocage des équipements de Cevital, le développement économique de notre pays, l’espoir pour notre jeunesse, l’équité, la liberté d’entreprendre et  l’emploi. Le droit à l’expression continuera. Nous ne nous tairons pas ».

Adsence Milieu article