Suivez-nous

En continu

CNES: “la renaissance de l’Algérie ne sera possible qu’au prix de la chute du système”

Avatar

Publié

le

Le conseil national des enseignants du supérieur (CNES) a indiqué, ce jeudi 04 avril, que “la renaissance de l’Algérie ne sera possible qu’au prix de la chute du système politique actuel”.

 

Dans une déclaration rendu publique, aujourd’hui, le CNES tire à boulets rouges sur les tenants du pouvoir en les qualifiants d”usurpateurs” qui, selon le conseil, “dans un retournement de dernière minute, tentent de faire oublier qu’ils sont les principaux piliers du système tant décrié par le peuple”, tance le conseil dans leur communiqué.

“Ils espèrent un plébiscite populaire et qu’ils soient considérés comme des héros, alors qu’il n’y a pas longtemps, ils multiplient dans leurs interventions des mises en garde et des serments d’allégeance”, lâche le CNES,

Saluant tout nouveau ralliement au mouvement populaire, le CNES insiste, toutefois, sur “une adhésion au consensus national qui se résume dans l’édification d’une République en rupture totale avec l’actuel système”.

“Si le chef de l’Etat déchu par le peuple a cristallisé toutes les frustrations et les colères des Algériennes et Algériens, c’est le système mis en place en 1962 qui a rendu possible son despotisme et il est encore bel et bien là”, fustige le Conseil.

Et d’ajouter: “la renaissance de l’Algérie ne sera possible qu’au prix de la chute de ce système”.

Le CNES a, dans le même sillage, lancé un appel aux Algériens pour se mobiliser vendredi 05 avril pour “dire non à une transition sous l’égide du pouvoir, exiger le départ du système et exiger une vraie transition sous le contrôle du peuple”, est-il écrit dans le communiqué.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR