Connect with us

Politique

Cinq candidats en campagne pour une élection rejetée

Au troisième jour de la campagne électorale, les cinq candidats en lice vont s’essayer à l’exercice tant laborieux de convaincre les citoyens d’aller voter le 12 décembre prochain. Les destinations des candidats sont différentes, mais l’objectif reste le même, à savoir vendre les bienfaits d’une présidentielle comme unique solution à la crise politique que traverse le pays.

Achour Nait Tahar

Published

on

©DR|photos des détenus à la place des candidats.

Les candidats à la présidentielle entament cette nouvelle journée de campagne par des sorties sur le terrain où il devront animer des meetings pour expliquer leurs programmes aux citoyens. Ainsi, Azzedine Mihoubi se rendra à Médéa où il animera un meeting populaire. Pour sa part, Abdelmadjid Tebboune, sera à Béchar puis à Naâma dans l’après-midi. L’ancien premier ministre tentera de gagner la confiance des citoyens du Sud.

Le candidat du Front Al Moustakbel, Abdelaziz Belaid, quant à lui, se rendra à Relizane pour y animer un meeting dans l’après midi après un début de campagne timide.

De son coté, le candidat de Talaie El Houriyet, Ali Benflis, après avoir été malmené lors de son premier jour de campagne à Tlemcen à l’extrême ouest du pays, a pris le cap pour l’extrême est du pays pour essayer de redorer son image. Il a déjà animé un meeting à El Oued avant de rejoindre la ville des roses pour un deuxième meeting à Blida.

Abdelkader Bengrina, le candidat du Mouvement El-Binaa, se rendra à Boumerdès, où il animera un meeting. Ce dernier a eu d’énorme difficultés lors de son premier jour de campagne qui a vu son QG “attaqué” par des citoyens en colère et hostiles à la présidentielle.

Les candidats à la présidentielle, fortement décriés par le peuple, continuent d’être vilipendés par les manifestants qui ont pris part aux marches des étudiants organisées dans différentes villes du pays.

Dans plusieurs wilayas du pays et sur les panneaux dédiés aux affiches de campagne, des citoyens ont collé les photos des détenus du Hirak avant même que celles des candidats ne soient affichées, exprimant ainsi leur rejet des élections présidentielles que les tenants du pouvoir imposent envers et contre tous.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR