Cevital dénonce: la direction des douanes refuse d’appliquer une décision de justice

Le patron du groupe Cevital, Issad Rebrab, s’exprime sur le blocage de ses projets et dénonce une « main invisible ». S’exprimant sur le plateau de la chaîne française d’information, France 24, l’homme le plus riche d’Algérie estime aussi que c’est la même « main invisible » qui gère le pays.

Crédit photo : DR | Le PDG du groupe Cevital monsieur Issad Rebrab

Le blocage des projets du groupe Cevital se poursuit. Et ce n’est pas seulement l’usine de trituration des graines oléagineuses de Bejaia qui est ciblée. L’unité de production de l’eau ultra pure de Blida subit le même arbitraire.

Cette fois-ci, c’est les services des douanes au niveau du port de Boumerdes qui ont décidé de séquestrer une machine de production des membranes destinée à cette usine.

Ces derniers défient même la justice. Selon un communiqué de Cevital, publié samedi soir sur sa page Twitter, la direction des douanes refuse d’appliquer une décision de justice la condamnant à restituer le matériel à la filiale du groupe Cevital, EvCon Industry, importatrice de cette machine.

« Le receveur des douanes de Boumerdes refuse d’appliquer un jugement exécutoire qui donne raison à EvCon Industry », dénonce le groupe Cevital, qui s’interroge, dans la foulée sur l’identité « de cette main invisible qui instrumentalise la douane pour nuire à Cevital et à certaines de ses filiales ».

Lors de son récent passage sur le plateau de la chaîne TV française, France 24, le patron de Cevital, Issad Rebrab avait affirmé « qu’une main invisible bloque ses projets ». Selon Cevital, le tribunal de Boumerdes a prononcé, mercredi dernier, un jugement en faveur du groupe dans l’affaire qui l’oppose à la Direction générale des douanes, concernant le dédouanement d’une machine destinée à son usine EvCon de production de membranes à Larbaâ dans la wilaya de Blida.

Ce jugement oblige les Douanes à « restituer immédiatement » à Cevital la machine, « sans conditions ni restrictions », toute en assumant les frais de la justice. Cette machine, explique la même source, est une presse pour plaques sandwich, qui se trouve au port sec de Boudouaou.

Mégabannière (728x90)