Connect with us

Politique

Cessez-le-feu en Libye: L’Algérie salue l’initiative

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

L’Algérie a salué, vendredi, la décision d’un cessez-le-feu immédiat à travers l’ensemble du territoire libyen. Pour l’Algérie, cette initiative “reflète la volonté des frères libyens à résoudre la crise et à consacrer la souveraineté du peuple”.

“L’Algérie salue les annonces faites par chacun des président du Conseil présidentiel du GNA, Fayez Al-Serraj, et du président de la Chambre des représentants, Aguila Saleh, d’un cessez-le-feu immédiat à travers l’ensemble du territoire libyen et l’activation du processus politique à travers un dialogue “inclusif” pour mettre terme à la crise en Libye”, indique un communiqué du ministère des Affaires Etrangères.

“L’Algérie prend note avec satisfaction de cette initiative consensuelle qui reflète la volonté des frères libyens à résoudre la crise et à consacrer la souveraineté du peuple libyen frère”, ajoute le communiqué.

“l’Algérie avait, depuis le début de la crise, œuvré à tous les niveaux régionaux et internationaux à l’arrêt de l’effusion du sang en Libye et à la résorption des risques de la crise sur la sécurité et la stabilité de la région”, rappelle le communiqué.

“En coordination avec les pays voisins et sous l’égide de l’Organisation des Nations Unis (ONU), elle avait appelé les différents protagonistes à un dialogue inclusif, sans exclusion aucune, à travers l’adhésion au processus de règlement politique à même de garantir l’unité et la stabilité de la Libye et la souveraineté de son peuple frère”, poursuit le même document..

Par ailleurs, la même source a rappelé que l’Algérie avait affiché, lors de la conférence de Berlin, sa disponibilité à “abriter un dialogue inclusif libo-libyen à partir d’un cessez-le-feu afin de parvenir à une solutionpacifique préservant les intérêts de la Libye et du peuple libyen frère”.

En réaction à la position de l’Algérie, le ministre de l’Intérieur du Gouvernement d’union national libyen (GNA), Fathi Ali Bashagha, a salué son rôle “axial” dans le renforcement du processus de paix en Libye.

“La position de l’Algérie en faveur de la paix en Libye est considérable et nous nous réjouissons toujours du rôle de l’Algérie pour redynamiser le processus de paix en Libye”, a affirmé M. Ali Bashagha sur son compte twitter, ajoutant que “la Libye et l’Algérie sont un seul peuple au destin commun”.

Pour rappel, Le Gouvernement d’union nationale libyen (GNA) et le Parlement de l’est ont annoncé vendredi, séparément, la cessation des hostilités et l’organisation prochaine d’élections.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est déchirée par une lutte d’influence entre deux pouvoirs rivaux : le Gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par l’ONU, soutenu par la Turquie et basé à Tripoli et un pouvoir incarné par le maréchal Khalifa Haftar qui est soutenu par une partie du Parlement élu et son président, Aguila Saleh et par l’Egypte.

Politique

ANEP : Larbi Ouanoughi limogé

Melissa NAIT ALI

Published

on

© DR | Larbi Ouanoughi, démis de ses fonctions de PDG de l'ANEP


Encore un changement à la tête de l’Agence nationale de l’édition et de la publication (ANEP). Son président directeur général (PDG), Larbi Ouanoughi a été limogé. Il est aussitôt remplacé par Adel Kansous, journaliste à la station de Constantine de la télévision publique, ENTV.

L’information, surpris, a été annoncée, aujourd’hui, par le ministère de la Communication dans un communiqué, repris par l’agence APS. Le nouveau de l’Agence, annonce la même source, a été installé officiellement dans ses nouvelles fonctions.

Toutefois, le ministère de la communication ne donne aucune explication concernant ce changement. Pour rappel, Larbi Ouanoughi a été installé à la tête de l’ANEP, il y a seulement quelques mois. Rien n’indiquait qu’il allait être débarqué de la sorte.

Tout récemment, il avait fourni, dans une interview accordée à El Watan et El Khabar, des détails sur la manne publicitaire servie à des titres de la presse proches du pouvoir. Il avait aussi révélé la manne dont avait bénéficié le journal régional appartenant au fils de Gaïd Salah.

Larbi Ouanoughi avait affiché alors une volonté de mettre en œuvre une nouvelle politique de la gestion de cette agence. Que s’est-il passé ?

Continue Reading

Politique

Le député démissionnaire Khaled Tazaghart condamné à un an de prison ferme

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Le député démissionnaire Khaled Tazaghart a été condamné ce dimanche à un an de prison ferme avec mandat de dépôt, indique le comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Poursuivi pour “incitation à attroupement”, “publications pouvant porter trouble à l’ordre public”, “violation des mesures du confinement sanitaire”, le procureur près le tribunal d’Akbou (Béjaia) avait requis un an de prison ferme et 100,000 DA d’amende.

Le prévenu a été arrêté samedi 26 septembre à 13h alors qu’il revenait de la marche de Kherrata qui s’est tenue le même jour. Il a par la suite été transféré au commissariat central de Béjaia où il a été placé en garde à vue.



Continue Reading

Politique

Bordj Bou Arreridj: Brahim Laalami condamné en appel à de la prison ferme et un million de DA d’amende

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Le détenu Chems-Eddine Laalami dit Brahim a été condamné, en appel, ce dimanche par le tribunal de Bordj Bou Arreridj à 18 mois de prison ferme dans une affaire et à un an de prison ferme dans une autre, annonce le comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Poursuivi dans six affaires au total pour “outrage à corps constitué”, “atteinte à un agent en plein exercice de ses fonctions”, “outrage à corps constitué par les moyens et des réseaux sociaux” et “diffamation”, entre autres, Brahim Laalami a également été condamné à une amende de 1 million de DA.

Pour rappel, Brahim Laalami a été condamné en première instance à 18 mois de prison ferme et une amende d’un million de DA d’amende.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR