Connect with us

Société

Centre de recherche en langue et culture Amazighes de Tizi Ouzou: à quand un preneur?

Le Centre National de Recherche en Langue et Culture Amazighes, dont l’infrastructure et les équipements seraient selon toute vraisemblance prêts à l’emploi, peine à trouver preneur!

Avatar

Published

on

 

Les derniers évènements sur la question de la promotion de la langue amazighe qu’ont connu plusieurs wilayas du pays, dont Tizi-Ouzou en Kabylie a fait réagir ce matin les enseignants du département de langue et culture amazighes de l’université Mouloud Mammeri. À travers une déclaration, ils ont salué  «  la mobilisation des étudiants et des citoyens dans cette action de protestation contre une tentative de déni, preuve que la question amazighe est l’affaire de tout un peuple, nous condamnons avec la plus grande fermeté tant la tentative d’instrumentalisation et de diversion visant à détourner l’attention en créant de faux problèmes, que l’incohérence et autres inconséquence d’un système qui souffle le chaud et le froid ».

« En tant qu’acteurs directs de la vie du domaine, nous tenons à attirer l’attention sur le fait que la généralisation de l’enseignement de la langue amazighe suit son cours en dépit des difficultés et que le processus, mis en branle depuis peu, est irréversible. Nous insistons néanmoins sur la nécessité d’inscrire ce processus dans une mission plus large, de longue haleine et dont les tâches qui en découlent sur le long terme appellent une méthodologie et des outils appropriés à même de mener ledit processus à terme », écrivent-ils tout en estimant que des «  textes de loi clairs et précis doivent être promulgués, des institutions, des instances doivent être mises sur pied, qui sont censés traduire sur le terrain la volonté politique de l’état de promouvoir la langue amazighe. Or force est de constater que sur ce plan l’incertitude plane sur des projets pourtant névralgiques ».

Pour les rédacteurs de la déclaration « le décret de promotion de la langue amazighe au statut de langue officielle a été promulgué en janvier 2016. Près de deux ans après, nous attendons toujours la loi organique, le décret d’application censé préciser le décret et donner un contenu plus concret (domaines d’utilisation, idiome(s) à promouvoir, échéancier, moyens à mettre en œuvre, etc.) à un texte déjà problématique. Par-delà la question de son opportunité, le projet fantôme d’académie de la langue amazighe, dont la rumeur dure depuis des lustres, tarde à voir le jour, on en ignore les raisons ».

En conclusion, ces enseignants en langue et culture amazighes affirment que « l’ex-futur projet de promotion des Département de Langue et Culture Amazighes en Instituts en vue de les doter davantage d’autonomie de décision, nécessaire à la recherche dans un domaine aussi spécifique que le nôtre, est jusque-là resté lettre morte. Également, le dernier projet en date, celui du Centre National de Recherche en Langue et Culture Amazighes, dont l’infrastructure et les équipements seraient selon toute vraisemblance prêts à l’emploi, peine à trouver preneur » et d’affirmer en résumé : « ce travail appelle une prise en charge réelle dans le cadre d’une politique claire, nécessaire et indispensable pour faire jouer à la langue amazighe le rôle qu’on est en droit d’attendre d’une langue officielle (enseignement, administration, communication, etc.) avec dignité, sans fard ni fanfare ! »

 

Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Yennayer est déclaré jour férié: Tamazight; de nouveaux acquis, mais…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Société

Coronavirus en Algérie : 434 nouveaux cas, 08 nouveaux décès et 487 guérisons supplémentaires

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

434 nouveaux cas confirmés de coronavirus ont été enregistrés durant les dernières 24h en Algérie, selon le bilan de ce vendredi 10 juillet.

Ce nouveau bilan porte le nombre total de cas confirmés à 18.242. S’agissant du nombre de décès , celui-ci a atteint un total de 996 après le recensement de 8 nouveaux cas ces dernières 24h.

S’agissant du nombre de guérisons, celui-ci a atteint un total de 13.124 après le recensement de 487 nouveaux cas ces dernières 24h.

Concernant les patients qui se trouvent en soins intensifs, le bilan d’aujourd’hui indique que leur nombre est de 50.

Continue Reading

Société

Alger : trois communes interdisent la vente des moutons dans les lieux publics

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Trois communes de la wilaya d’Alger ont interdit la vente des moutons dans les lieux publics en vue d’endiguer la propagation du coronavirus, a indiqué jeudi un communiqué des services de la wilaya d’Alger.

Il s’agit des communes de Birtouta, Tessala El Merdja et Ouled Chbel de la circonscription administrative de Birtouta.

Si les communes de Tessala El Merdja et Ouled Chbel n’ont pas définit la période de cette interdiction, Birtouta a précisé que la vente des moutons à travers toute la commune restera interdite jusqu’au 6 août prochain.


Continue Reading

Société

Suspension de la circulation automobile : Oran accorde un délai aux citoyens pour rentrer chez eux

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Suite à la décision du gouvernement, jeudi soir, de suspendre la circulation automobile entre 29 wilayas, la wilaya d’Oran a accordé un délai de quelques heures aux citoyens pour rentrer chez eux.

Ainsi, les citoyens bloqués à Oran et les Oranais bloqués dans d’autres régions du pays ont jusqu’à vendredi minuit pour rentrer chez eux.

La wilaya a également décidé d’autoriser les travailleurs des institutions publiques, des travaux publics, de construction et de nettoyage ainsi que les transporteurs de dépouilles de et vers Oran de circuler tout au long de la semaine”.

Pour rappel, le gouvernement a décidé, jeudi soir, l’interdiction pour une semaine, à compter de ce vendredi, de la circulation routière, y compris des véhicules particuliers, de et vers les 29 wilayas suivantes : Boumerdes, Souk Ahras, Tissemsilt, Djelfa, Mascara, Oum El Bouaghi, Batna, Bouira, Relizane, Biskra, Khenchela, M’sila, Chlef, Sidi Bel Abbes, Médéa, Blida, Bordj Bou Arreridj, Tipaza, Ouargla, Bechar, Alger, Constantine, Oran, Sétif, Annaba, Bejaia, Adrar, Laghouat et El Oued.

La décision étant annoncée quelques heures avant son entrée en vigueur a fait que plusieurs citoyens se sont retrouvés bloqués dans d’autres wilayas que la leur.


Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR