Connect with us

Politique

Censure en Algérie : Paris appelle au respect de la liberté de la presse

Bouzid ICHALALENE

Published

on

© DR | Interlignes Algérie de nouveau censuré
© DR | Interlignes Algérie de nouveau censuré

La France a appelé mardi au respect de la liberté de la presse en Algérie après la censure de plusieurs médias en ligne du pays actifs dans la couverture du mouvement populaire antirégime “Hirak”.

“La France défend le respect de la liberté de la presse et d’opinion partout dans le monde”, a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

“Elle rappelle que la liberté d’informer est un droit fondamental, qui doit être protégé”, a ajouté Agnès von der Mühll, qui était interrogée sur le tour de vis des autorités algériennes contre trois médias en ligne.

Les médias Interlignes, Maghreb Emergent et Radio M, une radio web, ont été la cible de mesures de censure par les autorités. Selon le vice-président de la Ligue algérienne des droits de l’Homme (LADDH), Saïd Salhi, l’offensive contre les sites en ligne s’explique par le fait qu’ils sont “plus actifs” que les médias traditionnels et “échappent au contrôle de l’Etat”.

M. Salhi dénonce aussi une “campagne de répression qui s’abat depuis des mois sur les militants du Hirak, les journalistes et les défenseurs des droits humains”.

Au moins deux journalistes algériens sont actuellement derrière les barreaux: Khaled Drareni, journaliste indépendant et correspondant de l’association Reporters sans Frontières (RSF) en Algérie, et Sofiane Merakchi, correspondant de la chaîne libanaise Al Mayadeen.

Le mouvement du “Hirak” a ébranlé le pouvoir pendant plus d’un an jusqu’à sa récente suspension en raison de la pandémie de Covid-19.

Avec AFP

Politique

Report du procès de Baha Eddine Tliba au 2 septembre

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Coordination pour le 5ème mandat : Sale temps pour Tliba

Le tribunal de Sidi M’hamed a renvoyé, mercredi, le procès de l’ancien député Baha Eddine Tliba au 2 septembre prochain, “en raison de l’absence de témoins”, rapporte l’agence de presse APS en citant une source judiciaire.

Arrêté le 16 octobre 2019, Baha Eddine Tliba a été placé sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach durant le même mois. Il est accusé, entre autres, de “blanchiment d’argent et financement occulte de partis politiques” et “achat de voix lors des élections législatives de 2017”.

Pour rappel, l’ancien député du FLN a été déchu de son immunité parlementaire en septembre 2019 à l’issue d’une séance de vote à l’Assemblée populaire nationale (APN).

Continue Reading

Politique

Le PAD “consterné” quant au verdict prononcé contre Khaled Drareni

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Les forces du Pacte pour l’Alternative démocratique (PAD) ont exprimé, mardi, leur “consternation” quant à la condamnation du journaliste Khaled Drareni à trois ans de prison ferme, réclamant sa libération “immédiate” ainsi que celle des autres détenus politiques et d’opinion.

“Les forces du Pacte pour l’Alternative démocratique ont appris avec consternation le verdict prononcé par le Tribunal de Sidi M’hamed à l’encontre du journaliste Khaled Drareni pour attroupement contre l’Etat et atteinte à l’unité nationale alors qu’il ne faisait que couvrir les manifestations populaires de la révolution citoyenne au mois de mars dernier”, a indiqué le PAD dans un communiqué diffusé sur Facebook.

Pour le PAD, qui est un rassemblement de différents partis politiques, associations et membres de la société civile, la condamnation des coaccusés de Khaled Drareni, Samir Belarbi et Slimane Hamitouche, à deux ans de prison dont quatre mois ferme “met gravement en cause le principe d’égalité devant la Loi”

“Le verdict infligé au journaliste Khaled Drareni est lourd de sens quand à l’absence de volonté du pouvoir de s’incliner devant la volonté de changement démocratique exprimé par des millions d’Algériennes et d’Algériens durant treize mois et dont le respect des libertes est un fondement essentiel de la democratie”, a regretté le PAD.

“Khaled Drareni et tous les détenus politiques et d’opinion, doivent être rendus immédiatement à leurs familles et à leur peuple dans la pleine réhabilitation juridique, sociale, morale et matérielle qui leur est dûe”, a-t-il conclu.

Rappelons que le journaliste Khaled Drareni, arrêté le 07 mars dernier, et placé sous mandat de dépôt le 29 mars, a été condamné, lundi, par le tribunal de Sidi M’hamed, à trois ans de prison ferme et 50.000 DA d’amende.

Ses co-accusés, arrêtés le même jour que lui et poursuivis pour les mêmes accusations à savoir : “atteinte à l’unité nationale” et “incitation à un attroupement non armée”, ont été condamnés à deux ans de prison dont quatre mois ferme. Sous mandat de dépôt depuis le 10 mars dernier et en liberté provisoire depuis le 02 juillet, Samir Belarbi et Slimane Hamitouche ont déjà purgé la peine prononcée contre eux.

Continue Reading

Politique

La réunion gouvernement-walis s’ouvre mercredi à Alger

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Les travaux de la réunion gouvernement-walis ont débuté, mercredi, au Palais des Nations (Club des Pins) à Alger, sous la présidence d’Abdelmadjid Tebboune et en présence du premier ministre, Abdelaziz Djerad, des membres du gouvernement, des cadres centraux et locaux et des élus.

Les travaux, étalés sur deux jours (12 et 13 août) seront focalisés “principalement sur l’évaluation des étapes de mise en œuvre du développement des zones d’ombre, l’évaluation de la mise en œuvre des mesures de prévention contre la propagation de la pandémie COVID-19, le développement économique local, la numérisation, les statistiques et la lutte contre la bureaucratie, ainsi que les préparatifs de la rentrée sociale et de la sécurité des biens et des personnes“, rapporte l’agence de presse APS.

Il s’agit de la deuxième réunion du genre, la première a eu lieu en février dernier sous le thème “Pour une Algérie nouvelle”.


Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR