CAF : suspension de l’arbitre Abid Charef

Passé complètement à côté du match de la finale aller de la Ligue des Champions d’Afrique ayant opposé le 2 novembre dernier au stade Bordj Arab le Ahly du Caire à l’Espérance de Tunis, le référé international algérien Mehdi Abid Charef n’est pas prêt d’arbitre un autre match en Afrique.

Crédit photo : DR | L'arbitre international algérien Mehdi Abid Charef

Passé complètement à côté du match de la finale aller de la Ligue des Champions d’Afrique ayant opposé le 2 novembre dernier au stade Bordj Arab le Ahly du Caire à l’Espérance de Tunis, le référé international algérien Mehdi Abid Charef n’est pas prêt d’arbitrer un autre match en Afrique.

C’est ce qui ressort du courrier envoyé récemment par la Confédération Africaine de football à la Fédération algérienne de football. Dans cette missive, l’instance suprême du football africain a informé son homologue algérien que l’arbitre en question est suspendu à titre conservatoire jusqu’à son audience. Sa sanction est également étendu au championnat d’Algérie.

Allégation de corruption

Il faut se rappeler que l’arbitre algérien, qui avait la lourde tâcher de diriger le match entre les deux géants africains a accordé deux penalties généreux aux Égyptiens du Ahly du Caire. Mais malgré le fait que la CAF avait introduit le VAR pour éviter les erreurs au cours des matches, Abid Charef a maintenu ces décisions bien qu’il avait visionné les penalties sifflées. Toutefois ce n’est pas ce qui est reproché l’arbitre. Il fait l’objet d’allégation de corruption. Abid Charef croise déjà les doigts en attendant de passer devant l’instance compétente pour se défendre.