Suivez-nous

Monde

Brexit: les 27 s’accordent pour un report jusqu’au 31 janvier 2020

 Les 27 pays de l’Union européenne (UE) ont donné leur feu vert lundi pour accorder un nouveau report de la date de sortie du Royaume-Uni jusqu’au 31 janvier 2020, a annoncé le président du Conseil européen Donald Tusk.

Avatar

Publié

le

“Les 27 se sont accordés pour accepter la demande du Royaume-Uni pour un report flexible du Brexit jusqu’au 31 janvier 2020”, a indiqué M. Tusk sur Twitter. Il a précisé que cette décision sera formalisée par une procédure écrite.

La France, pays le plus réticent à un report long, a donné son accord à cette nouvelle prolongation mais avec des conditions. Le projet sur la table prévoit une date butoir au 31 janvier, mais avec la possibilité que le Royaume-Uni quitte l’UE au 30 novembre ou au 31 décembre en cas de ratification de l’accord de sortie avant ces échéances.

La réunion des ambassadeurs a fait suite à un week-end d’intenses consultations, notamment entre le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre britannique Boris Johnson qui se sont entretenus au téléphone dimanche. Le texte est accompagné d’une déclaration politique dans laquelle l’UE justifie sa décision, exclut toute renégociation de l’accord et demande la nomination d’un commissaire européen britannique, selon cette même source.

Les 27 ont décidé de ne pas attendre la décision des députés britanniques, qui doivent se prononcer lundi après-midi sur la tenue d’organisations anticipées en décembre voulues par Boris Johnson. “L’UE ne veut pas être en réaction mais veut maintenir la pression pour la ratification de l’accord de sortie”, a indiqué la source diplomatique. Les 27 ont convenu de se décider par le biais d’une procédure écrite entre dirigeants.

Pour obtenir la tenue d’élections législatives le 12 décembre, le Premier ministre britannique aura besoin lundi après-midi de deux tiers des voix à la Chambre des communes. Le Premier ministre conservateur, qui n’a plus de majorité, a déjà échoué à deux reprises au mois de septembre dans son entreprise de convoquer un scrutin. Après un référendum en juin 2016 où les Britanniques ont voté à 52% pour quitter l’UE, le divorce était initialement prévu le 29 mars. La date a déjà été repoussée à deux reprises (au 12 avril puis au 31 octobre)

Monde

Donald Trump dévoile son plan de paix pour le Proche-Orient, sans consulter les Palestiniens

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Crédit photo: DR|Le président américain Donald Trump
© DR | Le président américain Donald Trump

Jérusalem restera “la capitale indivisible d’Israël”, a assuré mardi à Washington le président américain Donald Trump, en présentant son plan pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

Il n’a pas détaillé quelles frontières il envisageait pour cette capitale israélienne au cours d’un discours durant lequel il a aussi évoqué une capitale de l’Etat palestinien à Jérusalem-Est. Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est, partie de la ville occupée depuis 1967 par Israël puis annexée, la capitale du futur Etat auquel ils aspirent.

Donald Trump a en outre annoncé avoir envoyé mardi “une lettre” au président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, estimant que son plan était “une chance historique” pour les Palestiniens d’obtenir un Etat indépendant. “Je lui ai expliqué que le territoire prévu pour son nouvel Etat resterait ouvert et sans développement” de colonies israéliennes “pendant une période de quatre ans”, a dit le président des Etats-Unis. Cet Etat sera “d’un seul tenant”, a-t-il ajouté.

Mais en élaborant cette ” solution tant attendue” pour rétablir la paix dans cette zone, aucun responsable palestinien n’a été invité à Washington pour discuter “du plan” avec l’administration américaine.

Cela fait déjà deux ans que les américains ont annoncé la décision de déplacer leur ambassade à Jérusalem, que l’Autorité palestinienne n’a plus aucun contact avec les responsables américains. Les palestiniens vont-ils accepter cette offre ?

Avec AFP

Lire la suite

Monde

Chine: 10 jours pour construire un hôpital anti-virus

Avatar

Publié

le

© RD | construction d'un hôpital en 10 jours en chine

La Chine s’est lancée dans la construction en accéléré d’un vaste hôpital pour accueillir les patients touchés par le nouveau coronavirus. Celui-ci frappe actuellement la région de Wuhan, dans le centre du pays, et laisse craindre une épidémie de très grande ampleur.

La Chine a engagé vendredi à Wuhan (centre) la construction d’un hôpital destiné à accueillir d’ici 10 jours un millier de patients victimes du nouveau coronavirus, ont rapporté les médias publics

Selon des images diffusées à la télévision, des dizaines d’engins de chantier étaient occupés à préparer le terrain sur lequel doit s’élever l’établissement dans cette ville de 11 millions d’habitants au coeur de l’épidémie.

Les travaux doivent être achevés en un temps record et l’hôpital, de 25.000 m2 et d’une capacité de 1.000 lits, ouvrira ses portes le 3 février, selon l’agence Chine nouvelle. Il accueillera exclusivement des malades de la pneumonie virale d’origine inconnue qui a contaminé depuis décembre 830 personnes, dont 26 mortellement.

Le site “atténuera la pénurie de ressources médicales“, a précisé l’agence de presse officielle, alors qu’un manque de lits a été constaté dans les hôpitaux destinés à accueillir les patients contaminés par le nouveau coronavirus. La ville de Wuhan, où sont concentrés la grande majorité des cas de contamination, a été placée jeudi de facto sous quarantaine, les habitants n’étant plus autorisés à sortir.

Nous avons mobilisé tous les ouvriers restant à Wuhan pour travailler par équipes en rotation afin d’assurer le travail de construction 24h sur 24“, a déclaré Zhang Chongxi, chef de l’entreprise Wuhan Construction, selon l’agence.

La Chine avait déjà construit à Pékin un hôpital dans un temps record – une semaine – lors de l’épidémie meurtrière de Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère) en 2003. Le site rassemblait des bâtiments préfabriqués. Selon Chine nouvelle, le nouvel hôpital édifié à Wuhan a été conçu sur le même modèle.

Lire la suite

Monde

Coronavirus : 41 morts en Chine, le nombre de personnes contaminées bondit à près de 1 300

Avatar

Publié

le

© DR | coronavirus a fait 41 morts en chine

La Chine a annoncé samedi l’élargissement du cordon sanitaire imposé pour endiguer la propagation du nouveau virus apparu à Wuhan, une ville située dans le centre du pays. Des millions d’habitants se retrouvent confinés pour le Nouvel An lunaire.

Cette année, notre Nouvel An fait très peur.” Un grand nombre de festivités organisées pour le Nouvel An lunaire ont été annulées, samedi 25 janvier, en Chine, où les autorités redoublent d’efforts pour contenir la propagation d’un nouveau virus mortel. Wuhan, une ville de 11 millions d’habitants, où le virus est apparu en décembre sur un marché, est placée en quarantaine depuis jeudi. “On n’ose plus sortir à cause du virus”, estime un chauffeur de taxi.

Selon un nouveau bilan, la maladie causée par ce coronavirus a déjà fait 41 morts dans ce pays, avec le confinement de plus de 40 millions de personnes. Le nombre de personnes contaminées a bondi à près de 1 300, ont précisé samedi les autorités locales. A l’étranger, un deuxième cas de virus a été confirmé aux Etats-Unis. Trois cas ont été confirmés et hospitalisés vendredi en France, les premiers en Europe.

Cité interdite et Disneyland fermés

Le long congé du Nouvel An chinois, avec ses centaines de millions de déplacements susceptibles de favoriser la contagion, a commencé vendredi, à la veille du début de l’Année du Rat. Symbole de l’inquiétude qui s’est emparée de toute la Chine, les autorités ont annoncé la fermeture de sections de la célèbre Grande Muraille et de monuments emblématiques comme les tombeaux des Ming et la forêt des pagodes. Le célèbre stade national de Pékin, dit “nid d’oiseau”, construit pour les Jeux olympiques de Pékin en 2008, gardera portes closes jusqu’au 30 janvier. Il n’est plus possible depuis jeudi d’accéder à la Cité interdite, l’ancien palais des empereurs. A Shanghai, Disneyland a annoncé qu’il fermait ses portes.

Face à la crise, le régime communiste a pris jeudi la décision inédite d’interdire le départ de Wuhan des trains et des avions et d’y bloquer les autoroutes. Autocars et bateaux sur le Yangtsé, qui arrose cette métropole, ont reçu l’ordre de s’arrêter dans les deux sens. Les rues de Wuhan sont désertes, les commerces fermés et la circulation réduite au minimum. Le port du masque est obligatoire sous peine d’amende. La Chine a annoncé samedi l’élargissement du cordon sanitaire, ce qui a pour conséquence d’isoler du monde 56 millions de personnes, selon un calcul de l’AFP.

Lire la suite

Tendances