Suivez-nous

Politique

Brandie lors de la marche des étudiants : La plateforme du Hirak est prête

Melissa NAIT ALI

Publié

le

© DR | Liste des exigences transcrites par les étudiants lors du 47e mardi du Hirak

Pour la première fois depuis le début du mouvement populaire, le 22 février 2019, la liste des exigences est transcrite sur une grande banderole brandie à l’occasion de la 47e marche des étudiants, qui a eu lieu aujourd’hui à Alger. Le Hirak élabore sa plateforme de revendications.

Contrairement aux allégations des partisans du pouvoir qui tentent de faire croire que le Hirak n’a pas de « revendications claires », mis à part l’opposition au 5e mandat du président déchu Abdelaziz Bouteflika, la réponse est enfin donnée. Les manifestants ont, en effet, confectionné une grande banderole sur laquelle ils ont énuméré les 14 revendications du Hirak. Elles résument l’ensemble des demandes émises par les manifestants depuis plus de 10 mois.

Il s’agit de la « réalisation d’une transition démocratique », de « l’ouverture des champs politique et médiatique », de la « séparation des pouvoirs » et de la « réduction des pouvoirs du président ». Le document invite également les juristes « à donner des traductions légales permettant la satisfaction des revendications du Hirak ».

En outre, le Hirak exige l’amendement des dispositifs législatifs, notamment la loi électorale, la loi concernant l’autorité des élections, les lois sur les partis et les associations et tous les textes régissant les libertés individuelles et collectives, ainsi que le code pénal.

Cette plateforme exige aussi la dissolution du parlement, des assemblées élues au niveau local, des partis FLN et RND et des syndicats proches du pouvoir, pour agréer de nouveaux partis et de nouvelles associations.

Poursuivant, la plateforme insiste sur l’indépendance de la Justice, la suppression du principe de la désignation par décret présidentiel et la levée de la qualité de premier magistrat du pays au président de la République. En outre, le mouvement exige une réelle ouverture du champ médiatique et la libération de l’espace public, ainsi que la poursuite de la lutte contre la corruption en ciblant les symboles de l’ancien régime.

La plateforme exige aussi la fin des injonctions de l’institution militaire qui doit, selon le document, se contenter de l’accompagnement du processus choisi par le peuple. En outre, la plateforme exige la révision de toutes les lois adoptées en 2019.

Enfin, les concepteurs de ce document appellent à l’organisation d’un congrès national et populaire représentant toutes les catégories de la société.

Publicité
2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Avatar

    Hakim

    15 janvier 2020 à 09:47

    Vous écrivez …..! “ plateforme exige aussi la dissolution du parlement, des assemblées élues au niveau local, des partis FLN et RND et des syndicats proches du pouvoir, pour agréer de nouveaux partis et de nouvelles associations.”
    De quel droit des étudiants exigent la dissolution de partis politiques, …..?

    • Avatar

      Raoudha gasmi

      15 janvier 2020 à 21:36

      C’est la plateforme d’El Kseur des Aarouch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Abdelmadjid Tebboune s’engage à régler les revendications des retraités de l’armée

Achour Nait Tahar

Publié

le

© DR | Abdelmadjid Tebboune en visite au ministère de la Défense nationale

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a effectué aujourd’hui, mardi 28 janvier, une visite au siège du ministère de la Défense nationale. Chef suprême des Forces armées et ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune a présidé une séance de travail à laquelle ont assisté les principaux responsables de l’Armée.

Dans sa quête de dialogue et d’une sortie de la crise à laquelle fait face le pays depuis bientôt un an, le chef de l’Etat a affirmé que « les revendications des retraités et des blessés de l’armée seront prises en charge pour fermer ce dossier définitivement », dans son discours prononcé à partir des Tagarins.

Véritable casse-tête auquel ont fait face les gouvernements précédents, le cas des retraités de l’Armée n’a pu connaître de solutions concrètes à ses revendications, sociales majoritairement.

Le nouveau locataire d’El-Mouradia, s’est engagé à régler définitivement ce dossier. Est-ce la fin du calvaire de cette frange de la société ?    

Lire la suite

Politique

Le décret de nomination de Saïd Chengriha comme chef d’état-major par intérim, publié au JO

Avatar

Publié

le

© DR | Le général-major Saïd Chengriha nommé en qualité de chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP) par intérim

Le décret présidentiel signé le 9 janvier portant nomination du général-major Saïd Chengriha au poste de chef d’état-major par intérim de l’Armée nationale populaire (ANP) a été publiée ce mardi au dernier Journal officiel.

“Par décret présidentiel du 13 Joumada El Oula 1441 correspondant au 9 janvier 2020, le Général-major : Saïd Chengriha, commandant des forces terrestres, est chargé d’assurer, à compter du 23 décembre 2019, l’intérim de Chef d’Etat-major de l’Armée Nationale Populaire“, est-il écrit.

Le décret mentionne que “l’intérim n’exclut pas le plein exercice des prérogatives de la fonction de Chef d’Etat-major de l’Armée Nationale Populaire”.

Lire la suite

Politique

Tebboune préside une séance de travail au siège du ministère de la Défense nationale

Avatar

Publié

le

© DR | Abdelmadjid Tebboune, candidat à la présidentielle du 12 décembre 2019 (archives)

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, effectue, ce mardi, une visite au siège du ministère de la Défense nationale au cours de laquelle il préside une séance de travail, rapporte l’agence officielle.

Abdelmadjid Tebboune a été accueilli par le chef d’Etat-major, vice-ministre de la Défense, Saïd Chengriha accompagné du secrétaire général du ministère de la Défense nationale, des commandants des Forces, de la Garde républicaine, de la Gendarmerie nationale et du commandant de la la 1ère Région militaire, ajoute la même source.

Lire la suite

Tendances