Connect with us

En continu

Bouteflika est “sous menace vitale permanente”

Bouzid ICHALALENE

Published

on

Le président de la république Abdelaziz Bouteflika, en séjour médical à Genève depuis le 24 février pour un "séjour médical"  semble être dans un sale état de santé a révèle la tribune de Genève, aujourd'hui, 06 Mars.

Le président de la république Abdelaziz Bouteflika, en séjour médical à Genève depuis le 24 février,  semble être dans un “sale état de santé” a révèle la tribune de Genève, aujourd’hui, 06 Mars.

 

Selon le même journal, Abdelaziz Bouteflika souffre de problèmes neurologiques et respiratoires nécessitant des soins constants. Il est sous «menace vitale permanente» en raison d’une “atteinte systémique à ses réflexes neurologiques.

“Il ne souffre d’aucun mal mortel à court terme, mais c’est un vieux monsieur qui peine à se remettre des conséquences de son attaque cérébrale de 2013. Car c’est bien en raison des compétences des HUG en matière de neurologie qu’Abdelaziz Bouteflika y séjourne depuis le 24 février”, rapporte la Tribune de Genève

Le journal ajoute que le problème de santé principal dont souffre Abdelaziz Bouteflika est le risque de “faire des fausses routes, c’est-à-dire que des aliments peuvent être dirigés vers ses voies respiratoires, ce qui peut entraîner une infection pulmonaire grave”.

“Ce trouble est un résultat de l’âge, mais aussi de son attaque cérébrale qui a dégradé ses fonctions neurologiques. Dont celle qui permet au corps d’empêcher l’ingestion d’aliments ou de liquides dans les poumons.”, affirme le journal en ajoutant que “pour se protéger des infections pulmonaires – une cause majeure de mortalité chez les personnes âgées – Abdelaziz Bouteflika subit des cures d’antibiotiques régulières. Il reçoit aussi des soins de physiothérapie respiratoire.”

Hier après midi et soir, une dizaine de manifestants algériens étaient devant les HUG. À 15h, ils ont vu un chauffeur d’une de ces limousines noires près de l’hôpital sortir avec un fauteuil roulant et des costumes repassés.

Quant à l’équipe médicale algérienne et aux médecins suisses qui s’occupent du président, une personne qui se trouve sur place décrit leur fonctionnement comme étant «en vase clos». Les Algériens sont extrêmement discrets et ne se montrent pas dans le couloir.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR