Blanchiment d’argent : Hamel et deux anciens ministres impliqués

Crédit photo: DR. Le général Abdelghani Hamel, ex-directeur général de la sûreté nationale.

Le procureur de la République près le tribunal de Chéraga, à l’ouest d’Alger, a ordonné, dimanche 14 juillet, le placement en détention provisoire de 12 personnes dont l’ancien DGSN Abdelghani Hamel.

 

Les dossiers de deux anciens ministres, Abdelghani Zaâlane et Mohamed El Ghazi, impliqués dans la même affaire, ont été transmis à la Cour suprême, indique le communiqué du procureur de Chéraga.

L’affaire concerne, selon la même source,  la dissimulation d’importantes sommes d’argent en devises et en dinars, à l’origine douteuse, ainsi que des bijoux.

« En application des dispositions de l’article 11 du code de procédure pénale modifié et complété, le procureur de la République près le tribunal de Cheraga informe l’opinion publique que suite à des informations parvenues à la police judiciaire sur l’existence d’une somme d’argent de source suspecte à l’intérieur d’un logement sis à Moretti, Staoueli (Alger), une demande de mandat de perquisition du logement en question a été formulée », indique la même source.

D’après le communiqué du tribunal de Chéraga, « 113.439.200 dinars, 270.000 euros, 30.000 dollars et environ 17 kg de bijoux » ont été saisis par la police judiciaire dans un appartement de Moretti, une résidence d’État située à l’ouest d’Alger.

Ces personnes devront répondre des chefs d’accusation de « violation de la réglementation et du règlement relatifs au change et au mouvement des capitaux de et vers l’étranger »,  » blanchiment d’argent dans le cadre d’un groupe criminel organisé »,  » abus de fonction  » et « trafic d’influence ».

La même source indique que sept des mis en cause ont été placés en détention provisoire à la prison de Koléa, dans la wilaya de Tipasa, pour blanchiment d’argent dans le cadre d’un groupe criminel organisé, violation de la réglementation et du règlement relatifs au change et au mouvement des capitaux de et vers l’étranger »

S’agissant des ex-hauts responsables, le tribunal de Chéraga a envoyé le dossier de deux anciens ministres et de l’ex-patron de la DGSN au tribunal de Tipasa pour prendre les dispositions adéquates, sachant que les mis en cause bénéficient du privilège de juridiction, tandis que le même tribunal a envoyé une requête au parquet de Tipasa pour saisir le Conseil de la nation pour la levée de l’immunité parlementaire du sénateur Ali Talbi.

Il convient de rappeler que Abdelghani Hamel est déjà en détention avec ses enfants à la prison d’El Harrach dans le cadre d’une autre affaire.

Adsence Milieu article