Connect with us

Société

Benbouzid nie l’existence d’une pénurie d’oxygène et annonce l’adoption d’un nouveau protocole thérapeutique

Published

on

© DR | Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a affirmé, ce lundi 02 août, la disponibilité de l’oxygène medical dans les structures sanitaires ajoutant que la pays enregistre une stabilité en ce qui concerne le nombre de nouvelles contaminations ces dernières “72 H”.

Dans un point de presse qui a eu lieu ce lundi, le Pr Abderrahmane Benbouzid a indiqué l’existence “un protocole thérapeutique modifié et adapté à la situation épidémiologique actuelle, dont la mise en œuvre sera entamée dans tous les hôpitaux du territoire national “.

Dans ce sens, le ministre a révélé que ce protocole “inclura la non obligation de faire les tests PCR, avant la vaccination car n’étant pas nécessaire”.

Sur la question de la pénurie d’oxygène medical que connaît le pays, le ministre de la Santé a nié l’indisponibilité de ce produit affirmant qu’il est “disponible en quantités suffisantes au niveau des établissements hospitaliers“, ignorant ainsi les appels de detresse des médecins et des familles des patients en manque d’oxygène dans les différentes structures sanitaires du pays.

Par ailleurs, le responsable a révélé que de nombreuses personnes infectées par le variant Indien, Delta, arrivent dans les structures sanitaires dans un stade “avancé” de la maladie. Selon lui, ces malades n’ont pas besoin d’appareils respiratoire puisque ces derniers n’auront aucun effet sur leur état “en raison du dommage causé aux poumons” donc les autorités sanitaires fournissent cette matière au profit des cas guérissables”.

En revanche, même les malades qui nécessitent pas une hospitalisation trouvent des difficultés pour trouver le matériel d’oxygénothérapie.

Abderrahmane Benbouzid a tenu à préciser que “les décès enregistrés actuellement sont causés par l’agressivité du virus et non par le manque de l’oxygène. Cette matière est disponible et aide certains cas, mais elle n’est pas la seule solution pour tous les patients“. Toutefois des dizaines de malades succombent à la COVID-19 à cause des problèmes respiratoires nécessitant de l’oxygène médical.

La situation sur le terrain ne concorde pas avec les propos rassurants du ministre

Contrairement à ce qu’affirme le ministre de la santé, la situation dans les structures sanitaires est très critique. De l’avis de nombreux observateurs, la réalité sur le terrain ne concorde pas avec les propos rassurants du ministre. En effet, plusieurs patients ont succombé à la maladie à cause du manque d’oxygène. Sur la toile, des vidéos relayées par des internautes dans différentes wilayas du pays montrant la panique générale dans les hôpitaux où les malades sont livrés à eux même.

La semaine passée, le nombre de décès a explosé pour cause du manque d’oxygène. Dans la journée du mercredi 28 juillet, la wilaya de Tizi Ouzou a été endeuillée par la pandémie. Selon des sources locales, plus de 50 personnes sont mortes suite à des complications liées au Covid-19.

Ce lourd bilan, indiquent des sources concordantes relayées sur les réseaux sociaux, a été enregistré en grande partie pour cause du manque d’oxygène. Depuis quelques jours les établissements de santé font face à la pénurie récurrente de ce produit vital pour la prise en charge des malades qui souffrent de complications respiratoires.

D’autres régions du pays ont également vécu la même situation à l’instar de la wilaya de Skikda dans l’est du pays, qui a enregistré durant la même période un pic de décès provoqué par le manque d’oxygène.

“Les doses de vaccins disponibles sont suffisantes pour le mois d’août”

En marge du lancement de la campagne vaccinale des travailleurs du ministère du Tourisme et de l’Artisanat au niveau de l’Ecole nationale supérieure du tourisme (ENST) à l’Hôtel El Aurassi, Pr Benbouzid a fait savoir que les doses de vaccins anti-covid-19 sont disponibles pour tout lz mois d’août.” Plus de 8 millions de doses du vaccin chinois (SINOVAC) et d’un million de dose du vaccin anglo-suédois AstraZeneca, en vue de la vaccination d’un plus grand nombre possible de citoyens, notamment dans les régions et villages enclavés et isolés“, a-t-il déclaré selon l’agence officielle APS.

Outre ses déclarations, le ministre de la Santé s’est excusé lors du point de presse auprès des algériens en disant “si nous avions commis des erreurs, nous nous les corrigerons et nous demandons pardon à ceux à qui nous avons fait du tort, mais ils doivent savoir que nous sommes au travail et qu’il existe une solidarité gouvernementale et populaire”.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR