Connect with us

Politique

Benbouzid : “le confinement des localités à forte contamination n’est pas à écarter”

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, n’écarte pas la possibilité d’un retour au confinement total pour certaines localités qui enregistrent un grand nombre de contaminations.

En effet, dans un entretien accordé au quotidien arabophone El Watan, paru dans le numéro de ce dimanche 28 juin, le Premier responsable du secteur sanitaire a déclaré que le confinement des localités à forte contamination “n’est pas à écarter”. “On ne peut pas revenir au confinement total de toutes les wilayas, mais plutôt des localités”, a-t-il dit.

Concernant la recrudescence des cas de contaminations en Algérie, le ministre estime que celle-ci était attendue “vu le processus de déconfinement entamé à travers le monde et dans notre pays”.

“Cette nouvelle hausse du nombre de cas s’explique par le relâchement au niveau de ces pays après le déconfinement”, a-t-il souligné.

“Des mesures sont prises pour justement faire face à cette hausse du nombre de cas qui n’est, au demeurant, pas alarmant, puisque le phénomène est mondial”, a-t-il rassuré.

Cependant, M. benbouzid met en garde contre le risque “d’avoir encore des chiffres élevés dans les prochains jours”, et ce en raison des “comportements indisciplinés” constatés chez certains citoyens.

Il rappelle, dans ce sens, “l’importance des mesures de prévention, les gestes barrières à travers la distanciation sociale et le port du masque”.

“Nous somme appelés à vivre avec toutes les mesures barrières jusqu’à l’éradication de ce virus”, a-t-il dit.

S’agissant de la surcharge que connaissent les hôpitaux depuis la levée du confinement, le ministre a reconnu que “des services hospitaliers connaissent un taux d’occupation plus élevé ces derniers jours, en raison de l’augmentation du nombre de cas positifs ainsi que ceux probables diagnostiqués à l’imagerie médicale”.

C’est pourquoi, révèle-il, “une instruction a été diffusée pour réduire la durée d’hospitalisation à 5 jours sous condition d’un suivi rigoureux de la continuité du confinement et du traitement à domicile, surtout pour les cas bénins et modérés”.

“Ainsi, à défaut d’un confinement à domicile, ces cas suspects doivent être placés dans des établissements dédiés afin de soulager les hôpitaux. Concernant les cas symptomatiques confirmés, le traitement spécifique peut être conduit et suivi à titre ambulatoire en hôpital de jour”, a-t-il détaillé.

A noter que l’Algérie a atteint un chiffre record de 240 cas de contamination enregistrés en 24h le vendredi 26 juin, puis un autre record le samedi 27 juin avec 283 cas recensés, aussi, en seulement 24h.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR