Connect with us

Politique

Belkacem Zeghmati: “Une enquête sur l’acquisition des bracelets électroniques”

Published

on

Belkacem Zeghmati, ministre de la justice

Le ministre de la Justice Garde des sceaux, Belkacem Zeghmati, a annoncé jeudi “l’arrêt du bracelet électronique jusqu’à nouvel ordre”, rapporte l’APS. Selon lui, une enquête judiciaire “a été diligentée au niveau du tribunal de Sidi M’hamed sur l’opération de leur acquisition lancée par l’ancien ministre Tayeb Louh.

“Nous fondions de grands espoirs sur l’utilisation du bracelet électronique, mais ces espoirs se sont évanouis après la constatation de problèmes techniques empêchant la mise en œuvre de ce dispositif”, a déclaré Belkacem Zeghmati lors d’une plénière de l’Assemblée Populaire Nationale (APN) consacrée aux questions orales.

Le ministre a fait état de “l’arrêt du bracelet électronique jusqu’à nouvel ordre”. En sus des problèmes techniques, il a justifié cette décision par l’enquête judiciaire qui a été diligentée au niveau du tribunal de Sidi M’hamed. Selon lui, cette opération vise à enquêter sur l’opération d’acquisition “à des sommes colossales en devises alors que des problèmes techniques empêchent son utilisation”.

Le dispositif de surveillance électronique a été introduit durant la fin de l’année 2018 par l’ancien ministre de la Jusitce Tayeb Louh. Le bracelet électronique devait être destiné aux détenus dont la peine ne dépasse pas les trois ans ainsi qu’aux détenus qui devaient encore purger une peine n’excédant pas trois ans de prison.

Pour rappel, l’ancien ministre de la Justice est déjà impliqué dans des affaires de corruption. Il a été placé en détention préventive en août 2019. Tayeb Louh est poursuivi pour plusieurs accusations dont “abus de fonction”, “entrave à la justice”, “incitation à la partialité” et “incitation à faux en écriture officielle“, selon l’APS.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR