Connect with us

Politique

Belabbas dénonce « l’indifférence » du gouvernement face aux feux de forêts

Published

on

Le Président du parti du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), Mohcine Belabbas, a dénoncé lundi soir « le choix de la politique de l’indifférence » pour lequel a opté le gouvernement algérien face aux feux de forets et dénonce une  » non-assistance à populations en danger ».

« Depuis le début de l’après-midi, des dizaines voire des centaines d’incendies se sont déclenchés dans quelques wilayas du pays, notamment en Kabylie, sans que les autorités ne déclenchent ne serait-ce qu’un semblant de plan orsec ou qu’un officiel ne daigne s’exprimer », a dénoncé le Président du parti via un communiqué.

Et de marteler: « le choix de la politique de l’indifférence face à la tragédie que vit le peuple algérien par le gouvernement en place continue de plus belle ».

Au moins vingt feux de forets se sont déclarés simultanément lundi après-midi dans 14 wilayas du pays dont 10 à Tizi-Ouzou où plusieurs décès ont été enregistrés.

« Sous le choc, les populations vivent l’apocalypse où des flammes carbonisent forêts et habitations. Des dégâts humains sont malheureusement déjà signalés. Deuil, colère et tristesse s’entremêlent chez des populations démunies d’autant que la crise de l’eau dure déjà depuis des mois », a regretté Mohcine Belabbas.

Tandis que les feux de forets continuent leur progression, Mohcine Belabbas a accusé les autorités d’avoir refusé « de renforcer la protection civile en moyens humains et matériels » , même si les algériens « vivent l’enfer des feux durant l’été depuis des années déjà ».

« Le pouvoir en place persiste à dépenser des budgets faramineux dans les moyens de répression. Y compris, quand des citoyens s’organisent et décident de se prendre en charge », a dénonce Mohcine Belabbas.

Il cite, dans ce sens, les mesures drastiques imposées à la diaspora algérienne en France voulant acheminer des dons à l’Algérie pour renforcer la lutte contre la pandémie de la covid-19.

« C’est le cas avec la pandémie du COVID-19, le pouvoir fait le choix de mettre les bâtons dans les roues pour saborder les initiatives de solidarités entreprises et empêcher que la solidarité advienne. Il s’agit là bel et bien de non-assistance à populations en danger », a-t-il fustigé.

Continue Reading
Advertisement
Comments