Connect with us

Politique

Béjaia : Trois activistes du Hirak placés sous mandat de dépôt

Bouzid ICHALALENE

Published

on

© DR | Les trois militants placées sous mandat de dépôt à Béjaia

Les trois manifestants arrêtés lors de la marche organisée hier à Béjaia, ont été placés par le tribunal de bégaya sous mandat de dépôt annonce le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD).

Il s’agit des activistes Yanis Adjila, Marzouk Touati et Amer Berri, placés hier en garde à vue après leur arrestation. Les autres manifestants arrêtés hier ont été relâchés en fin de journée.

Selon le CNLD, les deux militants Yanis Adjila et Marzouk Touati sont poursuivis pour “incitation à attroupement, publication et distribution de publications pouvant porter atteinte à l’unité nationale, mettre la vie d’autrui (des autres personnes) en danger durant la période du confinement”.

Amar Beri est poursuivi pour “atteinte à la personne du président de la République, outrage à corps constitué, incitation à attroupement non armé, mettre la vie d’autrui (des autres personnes) en danger durant la période du confinement”.

Après leur comparution immédiate, le juge a décidé de renvoyé leurs audiences au 17 juin à A4 heures précise la même source.

Pour rappel, la manifestation qui a drainé des dizaines de manifestants a été réprimée par la police.

Politique

Boumerdes : le dossier de Hamza Djaoudi renvoyé devant le tribunal correctionnel

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Le dossier du détenu Hamza Djaoudi a été renvoyé ce lundi par la chambre d’accusation de la Cour de Boumerdes devant le tribunal correctionnel après avoir relaxé le détenu de l’accusation “atteinte au moral des troupes de l’armée”, selon ses avocats.

Hamza Djaoudi est donc désormais poursuivi pour : “outrage à corps constitué”, “atteinte à la personnes du président de la République”, “publications Facebook pouvant porter atteinte à l’intérêt national”, et “incitation à attroupement non armé”, selon le comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Pour rappel, Hamza Djaoudi a été placé sous mandat de dépôt le 18 juin dernier après avoir été arrêté le 16 juin devant son domicile puis placé en garde-à-vue. La date de son procès n’est pas encore programmée.

Il est à rappeler que Hamza Djaoudi, jeune capitaine de la marine marchande, a été arrêté une première fois le 22 août 2019 à Alger. Il a été placé sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach le même mois pour avoir dénoncé le monopole de la société DP World dans la gestion des ports algériens, selon ce qu’a été rapporté par le quotidien francophone El Watan.

Jugé puis condamné à un an de prison dont 8 mois avec sursis, le détenu a quitté la prison le jour du verdict de son procès, le 31 décembre, après avoir purgé sa peine de quatre mois de prison ferme.

Continue Reading

Politique

Expulsion d’étrangers radicalisés: Gérald Darmanin la semaine prochaine à Alger

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin effectuera à compter de dimanche prochain une visite officielle de deux jours en Algérie pour évoquer l’expulsion de “ressortissants radicalisés en situation irrégulière”, et ce, après la décapitation vendredi soir d’un enseignant d’histoire à Paris, selon Europe 1.

La visite du ministre français en Algérie interviendra après celle effectuée au Maroc, celle-ci a d’ailleurs été interrompue par l’attentant terroriste, et avant sa visite en Tunisie.

En effet, Gérald Darmanin s’est rendu au Maroc la semaine dernière pour parler du problème des mineurs isolés mais aussi pour demander à Rabat de récupérer “neuf de ses ressortissants radicalisés en situation irrégulière”, selon les informations d’Europe 1.

Selon la même source, le responsable français compte aborder le même sujet dimanche et lundi prochain à Alger puis la semaine suivante en Tunisie. Comme à Rabat, Gérald Darmanin sera accompagné à chaque visite par le patron de la DGSI.

Le ministre français avait annoncé en début octobre une visite prochaine au Maghreb sans donner de date précise. Cette visite qui avait pour but de traiter la question des migrants mineurs en France a donc été accélérée par la décapitation vendredi dans la région parisienne d’un professeur de collège par un réfugié tchétchène de 18 ans.

Il faut noter que ces visites entrent dans son programme d’expulser dans les prochaines heures de “231 étrangers fichés pour radicalisation à caractère terroriste”. Toujours selon Europe 1, l’opération concerne 180 personnes actuellement en prison et 51 autres en liberté qui devront être arrêtées dans les prochaines heures.








Continue Reading

Monde

Bahreïn formalise la normalisation de ses relations avec Israël

Feriel Bouaziz

Published

on

Une délégation officielle d’Israël est arrivée ce dimanche 18 octobre à Bahreïn pour signer un document établissant des relations diplomatiques avec cette monarchie arabe du Golfe, un mois après la signature à la Maison Blanche d’un accord de normalisation entre les deux pays.

En effet, la délégation israélienne et des représentants de Bahreïn signeront en soirée à Manama “un communiqué conjoint sur l’établissement de relations diplomatiques complètes“, qui permettra par la suite à l’ouverture des ambassades, à déclaré à l’AFP un responsable israélien sous le couvert de l’anonymat. L’ouverture d’une ambassade d’Israël est donc prévue dans les mois à venir, selon lui.  

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères de Bahreïn, Abdellatif al-Zayani, a assuré que l’accord de normalisation entre les deux pays “représente une avancée historique importante pour réaliser la sécurité, la paix et la prospérité“.

Ce grand jour fera de la paix une réalité. Ces relations vont bénéficier aux deux parties dans divers domaines“, rajoute le conseiller à la sécurité nationale israélienne, Meir Ben-Shabbat.

Monarchie du Golfe où siège la cinquième flotte américaine, le petit royaume de Bahreïn est devenu donc le quatrième pays arabe à normaliser les relations avec Israël.

Pour rappel, le Bahreïn et les Emirats arabes unis, une autre monarchie arabe du Golfe, avaient signé séparément avec Israël le 15 septembre des accords officialisant la normalisation lors d’une cérémonie à la Maison Blanche.

Outre ces deux pays, Israël avait signé des traités de paix avec l’Egypte en 1979 et la Jordanie en 1994, mettant fin à l’état de guerre avec ces Etats arabes voisins. 

Toutefois, les accords de normalisation entre Bahreïn et les Emirats ont été dénoncés par le peuple palestinien provocant ainsi l’indignation de ces derniers qui ont qualifié ceci d’acte de “trahison“.

Venu à Manama avec la délégation israélienne, le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a mis l’accent sur l'”opportunité” que représentent d’après lui ces accords pour les économies des pays concernés, comme dans le domaine des technologies.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a quant a lui assuré que d’autres pays arabes pourraient établir des relations officielles avec Israël, estimant que ces Etats favorisaient désormais l’aspect économique.

C’est pourquoi, l’administration américaine de Donald Trump tente de convaincre d’autres pays arabes de se rapprocher d’Israël, proche allié de Washington. 

Néanmoins, l’Arabie saoudite à clairement dit qu’il ne suivrait pas l’exemple des Emirats et de Bahreïn, qui ont rompu un “consensus arabe” et a isolé pour l’instant cette possibilité.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR