Suivez-nous

Economie

Automobile : Pourquoi Volkswagen “suspend” les livraisons à SOVAC ?

Après l’annonce de la suspension des livraisons de la maison mère Volkswagen au partenaire algérien SOVAC, une source auprès de la société précise que “ce n’est pas le partenariat qui est suspendu”, mais le recul des allemands est causé par “le blocage des Kits de montage” destinés au partenaire Algérien depuis des mois.

Publié

le

© DR | Voitures de marque Volkswagen
© DR | Voitures de marque Volkswagen

En effet, Volkswagen a affirmé vendredi dernier à l’agence de presse allemande Deutschen Presse-Agentur qu’ « en raison de la crise politique en Algérie, Volkswagen a pour le moment suspendu la production dans ce pays d’Afrique du Nord. Les livraisons au partenaire officiel du pays, Sovac, ont également été suspendues ».

Mais selon un responsable de Sovac Production, la maison mère Volkswagen n’a pas décidé de suspendre son partenariat avec Sovac, expliquant que « plus de 1500 kits d’assemblage destinés à l’usine de Relizane sont toujours bloqués au port d’Oran depuis juillet dernier et 2200 kits bloqués aux ports européens ».

En raison de ces blocages inexpliqués, Volkswagen a décidé de suspendre l’envoi des kits d’assemblage vers l’Algérie et ce depuis août dernier, explique le même responsable qui ajoute que « près de 700 employés sont au chômage », et que « l’usine est à l’arrêt depuis septembre dernier ». Alors que les stocks de kits d’assemblage sont épuisés depuis août dernier, le responsable nous explique que, par contre, le quota de kits n’a pas été épuisé.

En effet, le ministère de l’Industrie a décidé en mai dernier de fixer, d’une façon unilatérale, les quotas d’importation des kits CKD/SKD, destinés aux usines de montage automobile en Algérie. Le gouvernement avait aussi décidé de plafonner à deux milliards de dollars le montant des importations de CKD/SKD, à répartir pour les quatre constructeurs qui sont autorisés à assembler des véhicules de tourisme en Algérie.

Il convient de rappeler qu’en octobre dernier, la ministre de l’Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, avait tenté de rassurer les partenaires étrangers engagés dans le montage automobile en Algérie, en recevant en audience les ambassadeurs d’Allemagne, d’Espagne et de la République Tchèque, accompagnés de représentants de Volkswagen.

A ce titre, la ministre avait affirmé qu’ «après les réajustements opérés en 2019, l’activité du groupe Sovac reprendra son cours normal en 2020″, mais, « rien de concret pour le moment », nous explique le responsable de Sovac Production.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR