Suivez-nous

Société

Atterrissage d’urgence d’un avion d’Air Algérie en Egypte

La compagnie aérienne nationale, Air Algérie, a annoncé aujourd’hui 2 décembre que « suite à un problème technique survenu sur le vol AH 4411, reliant Médine (Arabie saoudite) à Annaba (Algérie), l’équipage a pris la décision de se poser au niveau de l’aéroport du Caire (Égypte), après 1h30, de vol pour inspection.

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Il s'agit de l'augmentation de la fréquence sur Adrar en doublant la capacité offerte avec la modification du jour d'exploitation (chaque mercredi), offrant ainsi aux citoyens un choix supplémentaire. Aussi, le vol Alger-Illizi-Djanet-lllizi-Alger a été reprogrammé en deux vols indépendants: Alger-Djanet et Alger-Illizi. Quant à Béchar, la fréquence des vols sur cette ville du sud-ouest a été augmentée en doublant la capacité offerte avec modification du jour d’exploitation (chaque vendredi). Tassili Airlines a également procédé à la vente des capacités résiduelles émanant des vols charters. Par ailleurs, cette filiale du groupe Sonatrach lancera un nouveau vol entre Oran et Béchar à partir du 7 décembre en cours et envisage de lancer des vols charter Omra à partir d’El Bayadh et d’El Oued pour éviter aux citoyens de ces localités le déplacement vers le nord du pays. Ces actions s'inscrivent "dans le cadre de la politique du gouvernement, basée sur le programme du Président de la république visant le désenclavement des régions du sud et du Grand sud du pays", en tenant compte de la demande exprimée par les citoyens de ces régions, explique le communiqué.

La compagnie assure que cette décision est prise « en application des procédures de sécurité aérienne afin de vérifier l’état et la nature du problème » et assure que « ni la sécurité des passagers et ni celle du vol n’ont été mises en danger ».

« Les équipes de la Compagnie sont entièrement mobilisées et les dispositions sont prises pour le réacheminement des passagers vers leur destination finale », conclut la compagnie.

Société

L’OMS déclare la menace du Coronavirus « élevée » à l’international

Avatar

Publié

le

© DR | Guangzhou (Chine) : citoyens portant des masques pour empêcher la propagation d'un coronavirus mortel.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) tire la sonnette d’alarme et a revu aujourd’hui son évaluation de la menace de propagation du virus qui frappe la Chine. Ayant classé le risque de cette pandémie en catégorie « modéré », l’OMS vient de le revoir pour le déclarer « élevé ».

Le bilan de l’épidémie de pneumonie virale (coronavirus) apparu à Wuhan en Chine est revu à la hausse par les autorités sanitaires de ce pays, malgré les mesures de prévention prises à travers le pays pour endiguer la propagation du virus.

81 morts et près de 2.700 personnes contaminées ont été recensées jusqu’à maintenant. Les autorités chinoises on révélé une augmentation du nombre de cas positifs à cette pneumonie virale qui « s’accélère » et place la Chine dans « une situation grave », selon le président chinois Xi Jinping qui s’exprimait lors d’une réunion samedi du comité permanent du Bureau politique du Parti communiste au pouvoir, rapporte l’APS.

Faisant partie de la famille des coronavirus (comme le Sras), le virus 2019-nCoV provoque des symptômes grippaux chez les personnes contaminées, pouvant aller jusqu’à des syndromes respiratoires sévères. Il s’est rapidement propagé en Chine depuis son apparition fin décembre, avant de se répandre jusqu’en Europe et aux Etats-Unis.

La Tunisie voisine, a recommandé aux voyageurs vers la Chine de se faire vacciner contre la grippe saisonnière et le pneumocoque, afin de prévenir toute propagation de ce virus, alors qu’à Dubaï, les voyageurs en provenance de Chine, sont soumis aux caméras thermiques à leur arrivée à l’aéroport.

En Asie, les autorités procèdent à des contrôles systématiques à l’arrivée des vols en provenance des zones à risques. La cheffe de l’exécutif hongkongais Carrie Lam a décrété, samedi, le niveau d’alerte sanitaire “maximal”.

A Macao, le nombre total de personnes contaminées dans cette région semi-autonome chinoise, a atteint cinq, alors que la Thaïlande qui a mis en place des détections thermiques obligatoires dans les aéroports,  en compte sept.

La Corée du Sud a signalé dimanche son troisième cas confirmé, tandis que les frontières en Corée du Nord ont été fermées aux touristes pour se protéger du coronavirus, selon une agence de voyage. En Inde, 10 personnes sont sous surveillance dans des hôpitaux publics pour vérifier une éventuelle contamination au nouveau coronavirus, tandis qu’un étudiant Népalais en Chine a été diagnostiqué comme infecté par le virus.

Les premiers cas en Europe ont été signalés en France qui envisage une évacuation par autocar de ses ressortissants, en lien avec les autorités chinoises, après la confirmation de trois cas hospitalisés vendredi.

Les Etats-Unis ont, de leur côté, confirmé dimanche, deux cas de virus, décidant l’évacuation de leur personnel diplomatique et d’autres ressortissants américains bloqués à Wuhan.

Par conséquent, au Canada, un premier cas “présumé” du nouveau coronavirus chinois a été détecté à Toronto chez un homme revenant de Chine, placé à l’isolement, et l’Australie a fait état samedi de quatre malades récemment rentrés de Chine.

Avec APS

Lire la suite

Politique

1,7 milliards de centimes de fausse monnaie saisie à Alger

Achour Nait Tahar

Publié

le

© DR l

Sept individus soupçonnés de falsification de monnaie ont été arrêtés par la brigade criminelle du pôle sud de la police judiciaire de la wilaya d’Alger. Une somme de 1,7 milliards de centimes falsifiés a été également saisie, indique un communiqué de la Direction générale de la sureté nationale (DGSN).

“La brigade criminelle du pôle sud de la police judiciaire de la wilaya d’Alger a arrêté une bande de malfaiteurs activant au sein d’une organisation transfrontalière, spécialisée dans la falsification, contrefaçon et mise en circulation de fausse monnaie”, lit-on dans le communiqué.

L’opération a été lancée suite à la découverte par les éléments de la police d’une somme d’argent suspecte, déposée par un client dans une banque nationale. Après l’expertise menée par les services de la police scientifique et technique, il s’est avéré que les feuille de monnaie contrefaites portent le même numéro de série, falsifié à l’extérieur du territoire national.

L’enquête menée par les services de la Sureté nationale a abouti à l’identification des personnes impliquées dans cette affaire. Les malfaiteurs sont âgés entre 26 et 60 ans. Ils ont été interpellés dans différentes wilayas du pays, conclut le communiqué.

Lire la suite

Société

Mostaganem : 35 personnes accusées dans des affaires de corruption

Avatar

Publié

le

Par

© DR justice

Le tribunal de Mostaganem a retenu dimanche des chefs d’inculpation à l’encontre de 35 personnes physiques dont 11 cadres, un ex-wali de la wilaya et 14 personnes morales dans des affaires de corruption, a-t-on indiqué dans un communiqué émanant du procureur de la République près le tribunal de Mostaganem.

Le dossier de l’enquête préliminaire relatif à ces affaires de corruption a été transféré au juge d’instruction, a précisé le document dont une copie a été remise à l’APS, ajoutant “qu’en raison des charges et des preuves retenues, faisant état que le nommé (T.A) ) a commis ces faits en tant qu’ex-wali de Mostaganem et, conformément aux dispositions de l’article 573 du code des procédures pénales, le dossier de ce dernier, a été transmis par voie pacifique au procureur général de la Cour suprême”.

“En application de l’article 11 du paragraphe 3 du code des procédures pénales amendé et complété, l’opinion publique est informée que le dossier de l’enquête préliminaire, ouverte sur instruction judiciaire par les services de la sûreté de wilaya, a été transmis au parquet de Mostaganem”, poursuit le communiqué, ajoutant “que le dossier de l’enquête portant sur des faits de corruption, a été renvoyée au juge d’instruction du même tribunal.

Ces chefs d’inculpation sont retenus à l’encontre de 35 personnes physiques, dont 11 cadres, 14 personnes morales pour avoir commis des crimes et ce, conformément aux dispositions de la loi 01-06 portant sur la prévention et la lutte contre la corruption.

Lire la suite

Tendances