Connect with us

Politique

Atteinte au prophète de l’islam en France : le haut conseil islamique appelle « à donner des meilleurs réponses »

Melissa NAIT ALI

Published

on

© DR | Manifestation des musulmans contre "l'islamophobie"

Le haut conseil islamique (HCI) réagit à la polémique suscitée par « l’atteinte au prophète de l’islam » en France. Il appelle, dans un communiqué rendu public aujourd’hui, les musulmans du monde entier à « donner une meilleure réponse ».

Dénonçant ce qu’il appelle « une campagne enragée contre l’islam » qui s’est faite « au nom de la liberté d’expression », cette instance invite à la « raison ». Le HCI rappelle, dans le même sens, « qu’il y a toujours des extrémistes dans n’importe quelle société ». « Mais il ne faut pas descendre à leur niveau. Il faut toujours faire valoir la raison », ajoute la même source.

Le HCI ajoute que « l’insulte du prophète est aussi une offense à l’humanité dans son ensemble ». « Nous considérons que c’est un pur extrémisme, surtout s’il est émis par un fonctionnaire qui se considère comme le protecteur des valeurs de fraternité, de liberté et d’égalité », souligne le Haut Conseil Islamique en faisant allusion au président français, Emmanuel Macron.

Le HCI, lit-on dans le même communiqué, « condamne fermement cette campagne frénétique contre la personnalité du prophète, symbole de la tolérance, de la connaissance et de la coexistence, et la vraie religion de l’islam qui est embrassée par des centaines de millions de personnes sur tous les continents ».

Ce faisant, l’instance invite « les sages du monde, les organisations religieuses, les organismes de défense des droits de l’homme et le dialogue inter-religions à affronter ce discours extrémiste inhumain et à faire valoir l’approche rationnelle consistant à respecter les symboles religieux communs et à rejeter l’esprit de Haine et racisme ».

La réaction du haut conseil islamique intervient dans un contexte de vive polémique suscitée par le meurtre, en France, de l’enseignant d’histoire Samuel Paty, décapité pour avoir présenté en classe des caricatures de prophète.

Ce meurtre a suscité un déluge de réactions. Le président français, Emmanuel Macron est monté au créneau pour s’en prendre aux réseaux islamistes de France. Et la polémique ne cesse de prendre de l’ampleur.

Dans certains pays musulmans, des appels sont lancés pour boycotter les produits français. En Algérie, pour l’instant, seul le président du FJD Abdallah Djaballah a fait appel dans ce sens pour l’instant.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR