Suivez-nous

Monde

AstraZeneca suspend les essais de son vaccin sur les enfants

Feriel Bouaziz

Publié

le

Le vaccin anti-covid-19 d’AstraZeneca a été suspendu hier, mardi 6 avril, sur les enfants suite au signalement de caillots sanguins chez certains patients ayant reçu l’injection, a annoncé l’Université d’Oxford qui est la partenaire du laboratoire anglo-suédois.

L’Université d’Oxford, qui mène les essais, a annoncé vouloir, “attendre des informations complémentaires du régulateur britannique“, avant de reprendre les essais.

S’il n’y a pas d’inquiétude concernant la sécurité de l’essai clinique pédiatrique, nous attendons des informations complémentaires du MHRA, (Medicines and Healthcare products Regulatory Agency NDLR), (le régulateur britannique), sur les cas rares de thrombose qui ont été rapportés chez des adultes, avant de procéder à de nouvelles vaccinations dans l’essai“, a indiqué la même source.

Et d’ajouter: “parents et enfants doivent continuer à se rendre aux visites prévues et peuvent contacter les sites où se tient l’essai s’ils ont des questions“.

Selon les données du régulateur britannique MHRA, sept cas mortels ont été recensés au Royaume-Uni sur un total de 30 cas identifiés.

Par ailleurs, selon la responsable du MHRA, June Raine, “les gens devaient continuer à se faire vacciner quand ils sont invités à le faire“. “Notre examen approfondi et détaillé est en cours concernant les rapports de types très rares et spécifiques de caillots sanguins avec un faible taux de plaquettes après le vaccin anti-Covid-19 d’AstraZeneca“, affirme-t-elle. Elle souligne que pour l’heure “aucune décision n’a encore été prise quant à une éventuelle action réglementaire”.

“Un lien entre les thromboses et AstraZeneca”

Faut-il noter qu’hier, un responsable de la stratégie sur les vaccins de l’Agence européenne des médicaments (EMA), Marco Cavaleri a affirmé dans une interview accordée au quotidien italien, Il Messaggero, l’existence d’un “lien” entre le vaccin anglo-suédois d’AstraZeneca et la détection de cas de thrombose chez certains patients.

Nous pouvons désormais le dire, il est clair qu’il y a un lien avec le vaccin. Ce qui cause cette réaction, cependant, nous ne le savons pas encore. Pour résumer, dans les prochaines heures nous dirons qu’il y a un lien, mais nous devons encore comprendre comment cela se produit“, a affirmé le scientifique.

Vaccin suspendu

Rappelons que “par précaution”, le vaccin d’AstraZeneca a été suspendu dans plusieurs pays européens après la détection de cas graves de caillots sanguins chez certains patients.

Notons, par ailleurs que le vaccin anglo-suédois d’AstraZeneca a changé de nom. Il s’appelle désormais “Vaxzervia”, en effet cette nouvelle appellation a été validé par l’Agence Européenne des Médicaments (EMA), le 25 mars dernier.

Avec AFP.

Lire la suite
Publicité
Commentaires