Connect with us

Politique

Assises du PAD : Plaidoyer pour l’ouverture d’un processus démocratique authentique

Melissa NAIT ALI

Published

on

© INTERLIGNES | Assises nationales du PAD
© INTERLIGNES | Assises nationales du PAD

Les participants aux assises des forces du PAD plaident pour l’ouverture d’un « processus démocratique authentique ». C’est ce que nous avons pu lire dans la plateforme adoptée, cet après-midi, à l’issue de cette rencontre qui s’est tenue avec une forte présence des représentants de différentes organisations, partis et des personnalités, à l’image d’Abdelaziz Rahabi. 

« Afin de permettre au peuple algérien de prendre son destin en main et d’exercer pleinement sa souveraineté, les forces du Pacte pour l’Alternative Démocratique militent pour : l’arrêt de la répression par la libération immédiate des détenus politiques et d’opinion et l’abandon de toutes les poursuites engagées contre eux, ainsi que leur réhabilitation juridique et leur indemnisation morale et matérielle intégrale et la levée de toutes les entraves aux droits et libertés (droits aux  libertés d’expression, de circulation, de manifestation, d’information, de presse, d’organisation associative, syndicale, politique…) », lit-on dans ce document.

Ce processus démocratique passe, selon la même source, par la « la fin des atteintes à l’unité du peuple algérien et de toute propagande et subversion contre la révolution populaire, l’arrêt de toutes les mesures de bradage des richesses nationales avec annulation immédiates de toutes les lois y afférentes, un moratoire sur la non exploitation le gaz et des pétroles de schiste et l’abrogation de toutes les lois liberticides, notamment les lois sur les partis politiques, les associations et l’information ».

« Une conférence nationale indépendante du système »

Poursuivant, les forces du PAD proposent une « conférence nationale indépendante du système pour l’alternative démocratique ». « Les forces du pacte pour l’Alternative démocratique œuvrent à la tenue d’une Conférence nationale indépendante du système. Celle-ci  rassemblera toutes les forces agissantes de la société qui s’engagent à concrétiser les exigences démocratiques exprimées par le peuple depuis le 22 février et qui refusent le coup de force du 12 décembre et le processus de restauration de l’autoritarisme ainsi que la politique de l’octroi, imposés contre la volonté et la souveraineté populaires », lit-on encore dans le document.

Dans le prolongement, le document précise que la Conférence nationale « débattra de la période de transition démocratique et des règles, modalités et échéances consensuelles de la transition et du processus constituant souverain ». La troisième étape de la démarche du PAD concerne la mise en place d’une transition démocratique autonome et un processus constituant souverain.

« La rupture avec le système en place exige l’organisation d’une période de transition démocratique à même de satisfaire les aspirations légitimes du peuple algérien. Cette solution reste de l’ordre de la nécessité pratique et historique. Elle permettra un assainissement institutionnel, juridique et politique préalable à l’exercice effectif de la souveraineté populaire par le suffrage universel libre et transparent », ajoute-t-on dans ce document.

Une transition et dissolution des institutions illégitimes

Cette période de transition, souligne-t-on, sera vouée à la mise en place consensuelle d’un processus constituant  souverain destiné  à déconstruire les fondements de l’autoritarisme politique et à refonder l’Etat pour consacrer une nouvelle république démocratique et sociale.

« L’ouverture de la période de transition démocratique passe par la dissolution de toutes les institutions illégitimes. La contre révolution s’obstine à maintenir le système pour protéger les prédations passées et garantir leur pérennité par l’initiation d’un simulacre de dialogue. Les forces de l’Alternatives démocratiques rejettent cette voie. Les forces vives de la Nation sont mises au défi de se rassembler autour des revendications populaires démocratiques et sociales pour consacrer la victoire de la souveraineté populaire », indique-t-on.

Malgré le fait que l’administration, et par ricochet le pouvoir, a refusé d’autoriser cette rencontre, les assises de l’Alternative démocratique ont été une réussite, tant sur le plan des interventions que sur celui du contenu de leurs propositions.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR