Connect with us

En continu

Arrêté vendredi matin à Alger : plusieurs jeunes militants maintenus en garde à vue

Achour Nait Tahar

Published

on

 

Plusieurs citoyens, parmi eux des militants et activistes, ont été arrêtés dans la matinée d’hier à l’occasion du 30e vendredi de mobilisation. Il s’agit de trois militants du RCD, d’un militant de l’Association RAJ et d’un activiste du Hirak qui ont été placé en garde vue, en attendant leur présentation, demain dimanche 15 septembre devant le procureur de la République, près le tribunal de Sidi M’hamed.

 

Les jeunes concernés sont les trois militants du RCD, en l’occurrence Kheireddine Madjani, Awaghlis Arhab et Sami Mazigh Abbas, le militant de l’association RAJ Wafi Tigrine et de l’activiste Mohamed Smallah. Interpellés à Alger, bien avant le début de la marche, ces jeunes ont passé la journée de vendredi dans plusieurs commissariats. Selon les avocats qui ont suivi l’affaire, ils ont été transférés, à plusieurs reprises, du commissariat de Zeralda vers celui de Cavaignac.

 

Ce n’est que vers 2heures de matin que les responsables de ce dernier commissariat ont décidé de les maintenir en garde à vue pour être présentées, devant la justice. Jusqu’à présent, on ne connait pas les motifs de cette décision qui serait liée seulement à leur participation à toutes les marches organisées depuis le 22 février. Contacté par nous soins, Me Fetta SADAT, députée du RCD, affirme que « un grand nombre de citoyens ont été arbitrairement arrêtés durant la journée d’hier. Certains sont libérés et d’autres sont mis en garde à vue ». S’agissant du nombre de personnes mises en garde a vue Me Sadat précise « on n’a pas le chiffre exact des citoyens arrêtés et gardés à vue ».

 

Réagissant à cette décision, l’association RAJ condamne, dans un communiqué, « l’interpellation et la détention arbitraires du camarade Wafi Tigrine et des autres citoyens dont des militants et s’élève contre cette énième atteinte flagrante aux libertés individuelles et collectives, aux droits de manifestations et de rassemblement des algériens ». L’association précise, dans le même communiqué, qu’elle « continuera la mobilisation pacifique pour la libération des détenus d’opinion et du camarade Wafi Tigrine et tous les militants ». Elle appelle, dans ce sens, à la solidarité et à être nombreux et nombreuses au rassemblement pacifique prévu le dimanche 15 septembre à 10h00 devant le tribunal Sidi M’hammed, sis à la rue Abane Ramdane à Alger ».

 

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR