Connect with us

Politique

Arrestations musclées à Oran

La répression était au rendez vous à Oran où une soixantaine de personnes ont été arrêtées par la police, lors d’une marche en faveur de l’élection présidentielle vite désavouée par un imposant rassemblement de citoyens hostiles au scrutin.

Achour Nait Tahar

Published

on

@DR/arrestations musclées à Oran

la répression s’abat sur les contestataires qui expriment leur rejet de l’élection présidentielle, prévue pour le 12 du mois prochain par les tenants du pouvoir, et qu’ils qualifient de “mascarade”. Après Annaba et Constantine, c’est au tour d’Oran de connaitre une vague d’arrestations de manifestants et citoyens qui se sont rassemblés dans la matinée de ce samedi 16 novembre, à la place d’Arme, au centre ville d’Oran, pour exprimer leur rejet de l’élection présidentielle imposée par les tenants du pouvoir.

A l’origine, une poignée de personnes était venue pour marcher en faveur de l’élection présidentielle à la place d’arme d’Oran, escortées par un important dispositif de sécurité. Il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que des citoyens hostiles au scrutin se rassemblent et forment une impressionnante contre marche, scandant des slogans entonnés dans les marches du Hirak tels que : ” dégage Gaid Salah, had el aam makach l’vot (dégage gaid salah, cette année il n’y aura pas d’élection) “. La tension monte peu à peu, avant que la police n’intervienne et procède à l’arrestation d’une soixantaine de personnes, a alerté le comité national pour la libération des détenus (CNLD) sur sa page facebook.

Il convient de rappeler que la ville de Chlef est également touchée par la vague d’arrestations dans les rangs des manifestants et activistes du Hirak, au vu des 14 personnes arrêtées ce week end et qui devraient être présentées demain, dimanche 17 novembre, devant le procureur de la République, toujours selon les informations publiées par le CNLD sur les réseaux sociaux. ” Il s’agit de : Amar Ali, Khelil Youcef, Halimi Fayçal, Ali Mokrane, Fehas Mohamed, Hamouda Tayeb, Youcef Bouzina, Ghachi Yazid, Chachou Ali, Benyoucef Djilali Samet “, est-il écrit. A signaler qu’il manque les noms de 4 personnes, parmi les interpellés, qui ne sont toujours pas identifiées.

Politique

Abdelmadjid Tebboune préside lundi une réunion du Haut conseil de sécurité

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR | Réunion du Haut Conseil de sécurité sur le Coronavirus

Abdelmadjid Tebboune, présidera, ce lundi 03 août, une réunion du Haut conseil de sécurité, indique un communiqué de la Présidence rapporté par l’APS

“Le Président de la République, chef suprême des Forces Armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune, présidera, lundi matin, une réunion du Haut conseil de sécurité”, indique un communiqué de la Présidence d la République.

Continue Reading

Politique

Tribunal de Oued Souf: le détenu Ayoub Azaoui libéré

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Le détenu Ayoub Azaoui sera libéré ce lundi après avoir été relaxé de l’accusation de “publications Facebook pouvant porter atteinte à l’unité nationale” et condamné à 200 000 Da d’amende pour “atteinte à la personne du président de la République”, selon le comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Arrêté le 12 mai et placé sous mandat de dépôt le lendemain, le procès d’Ayoub Azaoui s’est déroulé le 27 juillet.

Lors du procès qui s’est tenu au tribunal de Oued Souf., le parquet avait requis 10 ans de prison ferme à l’encontre de l’activiste.

A noter que l’activiste est poursuivi dans une seconde affaire qui remonte à son arrestation le 11 décembre dernier et dont le verdict est attendu pour le 10 août.

Dans cette affaire Ayoub Azaoui est poursuivi avec Hamza Sahraoui, Chouib Fathiza, Ahmed Hadad, Fawzi Nid, Ahmim Lemdjahed et Ali Bekicha pour “incitation à attroupement”, “atteinte à l’unité nationale” et “atteinte à l’intégrité du territoire national”.

Lors du procès qui s’est aussi déroulé le 27 juillet, le parquet a requis 5 ans de prison ferme et 100 000 Da d’amende.

Notons également que les prévenus ont bénéficié d’une liberté provisoire depuis le 2 Janvier dernier dans le cadre de la deuxième affaire.

Continue Reading

Politique

Cour de Tipasa: Le procès en appel de Zahir Keddam renvoyé au 24 août

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Le procès en appel du détenu Zahir Keddam, devant s’ouvrir ce lundi 3 août à la Cour de Tipasa, a été renvoyé au 24 août, informe le comité national pour la libération des détenus (CNLD).

L’activiste a été condamné le 23 juin dernier à une année de prison ferme avec mandat de dépôt par le tribunal de Cheraga.

Selon le comité national pour la libération des détenus (CNLD), Zahir Keddam est poursuivi pour “incitation à attroupement non armé” et “publications pouvant porter atteinte à l’unité nationale”.



Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR