Connect with us

En continu

Arrestation de Karim Tabou: la classe politique s’indigne

Avatar

Published

on

© DR | Karim Tabbou,

L’arrestation de Karim Tabou, porte-parole de l’UDS, survenue, hier mercredi, devant son domicile à Douera (Alger), a suscité une vive indignation parmi les personnalités et partis politiques.

 

Pour le RCD, cet acte constitue une prise en otage de toute personne qui s’oppose à la feuille de route du pouvoir. “Karim Tabou est pris en otage depuis le début d’après-midi. Les auteurs de ce forfait n’ont pas été identifiés. Ayant opéré en tenue civile et sans mandat, ces derniers se sont rendus coupables de pratiques de mercenaires. Le seuil du tolérable a été encore une fois dépassé. Liberté pour Karim et tous les otages du système à l’origine des malheurs de l’Algérie et des Algériens”, a écrit Mohcine Belabbas, président du RCD dans une déclaration sur Facebook.

“Le Front des forces socialistes condamne énergiquement cet acte irresponsable et arbitraire. Le FFS exige sa libération immédiate et l’arrêt des intimidations contre les militants qui luttent pacifiquement pour une Algérie libre et démocratique”, a écrit, pour sa part, Hakim Belahcel, premier secrétaire du FFS.

Le Jil jadid estime, quant à lui, qu’un “Etat de droit respecte la liberté de parole”. “Une personnalité politique aux arrêts est la condamnation de la démocratie. Mon soutien à Karim Tabou“, dénonce Soufiane Djilali, président du parti Jil Jadid.

Pour rappel, Karim Tabou, coordinateur du parti non agréé, l’Union démocratique et sociale (UDS), a été interpellé, mercredi en début d’après-midi, par des éléments de la sécurité. Sa famille et ses proches n’ont toujours pas de nouvelles de lui.

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR