Connect with us

Monde

Arabie Saoudite: la militante Loujain al-Hathloul quitte la prison

Published

on

Loujain al-Hathloul militante saoudienne pour les droits des femmes a retrouvé sa liberté mercredi 10 février après avoir passé près de trois ans en prison, a annoncé sa famille.

En effet, “Loujain est rentrée à la maison après 1 001 jours passés en prison“, a annoncé sa sœur Lina al-Hathloul sur la plateforme Twitter en publiant un portrait souriant de la militante de 31 ans.

Notons, que l’activiste Loujain Hathloul avait été arrêtée en mai 2018 en compagnie d’autres militantes pour avoir conduit un véhicule, et ce, quelques temps avant la suppression de l’interdiction de conduire imposée aux Saoudiennes. Une réforme pour laquelle Loujain Hathloul militait.

Jugée en fin 2020, la militante a été condamnée le 29 décembre à une peine de cinq ans et huit mois de prison ferme par le tribunal spécialisé dans les affaires anti-terroristes pour “des crimes liés au terrorisme”. Sur les cinq ans et huit mois, la militante a écopé de deux ans et dix mois de prison avec sursis. Étant incarcérée depuis 2018, la militante a quitté la prison mercredi après avoir purgé sa peine d’emprisonnement ferme.

Maintenant qu’elle a été relâchée, Loujain al-Hathloul est soumise à la condition de “ne pas commettre de nouveau crime dans les trois ans” à venir.

Il est à noter, également que la mise en cause a été “interdite par le tribunal de quitter le royaume saoudien pendant une période de cinq ans”, selon les déclarations de sa soeur Lina al-Hathloul.

“Soulagement incroyable”

En outre, de nombreuses ONG de défense des droits de l’Homme avaient réclamé sa libération. Parmi eux, Amnesty International dont la directrice des recherches pour le Moyen-Orient Lynn Maalouf a déclaré que “la libération de Loujain al-Hathloul après une terrible épreuve en prison en Arabie saoudite, qui a duré près de trois ans, est un soulagement incroyable“.

Elle ajoute: “rien ne peut rattraper le traitement cruel qu’elle a subi, ni l’injustice de son emprisonnement“.

Pour sa part, Lina al-Hathloul a écrit: “Loujain est à la maison, mais elle n’est pas libre. Le combat n’est pas terminé”.

Pour rappel, accusée de “trahison”, Loujain al-Hathloul avait entamé une grève de la faim en prison le 26 octobre avant de l’interrompre deux semaines plus tard, selon sa famille.

Avec AFP

Continue Reading
Advertisement
Comments