Suivez-nous

En continu

 Après Khaled Tazaghart: Sid Ahmed Ferroukhi démissionne du FLN et de l’APN

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

Le vent de la contestation souffle aussi sur l’Assemblée populaire nationale (APN). Des députés commencent à jeter l’éponge et rejoigne la protestation contre la candidature du président Bouteflika.

Le vent de la contestation souffle aussi sur l’Assemblée populaire nationale (APN). Des députés commencent à jeter l’éponge et rejoignent la protestation contre la candidature du président Bouteflika.

 

En effet, après Khaled Tazaghart qui avait annoncé, dimanche soir, sa démission de la chambre basse du parlement pour « être au côté du peuple », une autre personnalité connue vient de faire de même.

Il s’agit de l’ancien ministre de l’agriculture et député  du FLN à Alger, Sid Ahmed Ferroukhi. Dans une longue lettre publiée, aujourd’hui sur sa page Facebook, l’homme annonce démission à la fois de l’APN et du FLN.

 « Je vous informe que je présente ma démission de l’Assemblée Populaire Nationale et mets fin à mon appartenance au parti FLN que j’ai rejoint lors des législatives de 2017, avec l’espoir de contribuer à un renouveau au cœur du monde politique », écrit-il.

 Et il explique les motivations de cette décision. « Je pense que nous devons individuellement faire preuve d’exemplarité, particulièrement maintenait, et permettre que ce changement se concrétise de manière systématique, massif, dans la sérénité et de manière pacifique, sans possibilité de retour en arrière », souligne l’ancien ministre.

Sid Ahmed Ferroukhi ajoute encore, en s’adressant aux algériens : « Beaucoup, d’entre vous, savent que je me suis consacré aussi ces dernières années aux activités de recherche et de formation et à l’encadrement des jeunes, notamment dans les domaines de l’agriculture et de l’agro-alimentaire, avec l’intime conviction qu’ils sont un recours important pour construire l’avenir. Je vais désormais m’y consacrer entièrement et de manière exclusive ».

L’ancien ministre fait référence aussi au mouvement actuel contre le 5e mandat du président Bouteflika. « Alors que nous vivons ces derniers jours des moments exceptionnels, dans notre pays, notre devoir est d’entendre, d’écouter et de nous imprégner d’une grande sagesse pour accompagner ce mouvement social important pour l’avenir de notre pays. J’ai toujours pensé que l’exemple et l’exemplarité sont des vertus indispensables pour construire de nouveaux possibles en phase avec l’aspiration de nos concitoyens », souligne-t-il.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR