Connect with us

Culture

Après avoir suscité une polémique, Malika Bendouda s’explique

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Alors qu’elle avait estimé hier que “la femme qui ne sait pas rouler le couscous représente une menace pour sa famille”, la ministre de la Culture Malika Bendouda s’est défendue aujourd’hui, disant que ses propos ont été sortis de leur “contexte”.

Diffusant la vidéo du discours intégral qu’elle a prononcé hier, Malida Bendouda a estimé ce vendredi que ses paroles, qui ont suscité une vaste polémique sur les réseaux sociaux, ont été sorties de leur contexte.

“Lorsqu’une phrase est amputée de son contexte, elle peut porter une mauvaise interprétation”, a estimé la ministre, “notamment en matière d’histoire et de pensée. Dans certaines de nos traditions d’aujourd’hui, la préparation du couscous est une caractéristique pour les femmes et un avantage, mais historiquement c’était une ressource de vie et d’intégration économique pour la famille, surtout à l’époque numide”, a-t-elle poursuivi.




“Je ne doute pas de l’intelligence du destinataire qu’une phrase de mon discours à l’ouverture des jours de couscous a été sortie de son contexte, utilisée de manière inappropriée, et le retour à l’enregistrement ( vidéo qu’elle a diffusée ndlr) supprime toute confusion ou de falsification”, a-t-elle ajouté.

Le 16 décembre l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a classé le dossier “savoirs, savoir-faire et pratiques liés à la production et à la consommation du couscous”, au patrimoine culturel mondial.

À cet occasion, la ministre de la Culture a tenu un discours le jeudi 16 décembre. À travers son allocution, Malika Bendouda a dit que “la femme qui ne sait pas préparer le Cousous, pas le cuisiner, mais le rouler représente une menace pour sa famille”.

Ces propos ont été fortement dénoncés par les internautes qui les ont qualifiés de “sexistes”, “inadmissibles” et “honteux”.

Continue Reading
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR