APN: Les députés du FLN appellent Bouchareb à déposer sa démission

Le président de l’instance dirigeante du FLN, Mouad Bouchareb a dissimulé aujourd'hui 23 février, depuis Oran, un message de maintien de la candidature de Abdelaziz Bouteflika, malgré le colère de la rue contre un cinquième mandat.

Crédit photo: DR | Le coordinateur de l’instance dirigeante du FLN, Mouad Bouchareb

Grand Angle (300x600)

Les députés du groupe parlementaire du parti du Front de libération nationale (FLN) à l’Assemblée populaire nationale (APN) ont réitéré, mardi à Alger, leur appel au président de l’APN Mouad Bouchareb afin de déposer sa démission et de « se conformer aux décisions du parti ».

 

Dans une déclaration finale ayant sanctionné les travaux de la réunion des deux groupes parlementaires qui a été présidée par le Secrétaire générale du parti Mohamed Djemai au siège du FLN, Les députés du groupe parlementaire du FLN à l’APN ont appelé le président de l’APN, Mouad Bouchareb à « être lié à la discipline imposé par le statut et le règlement intérieur du parti et à se conformer à ces décisions, et ce en réponse aux revendications du peuple ayant été exprimées explicitement lors de son mouvement pacifique ».

Ils ont mis l’accent, en outre, sur l’impératif de « faire prévaloir l’intérêt du pays sur ses aspirations personnelles », estimant que la conjoncture que vit l’Algérie actuellement « n’est pas une période de postes mais plutôt une période de stabilité pour l’Algérie ».

Les membres du groupe parlementaire ont fait part de « leur volonté  inébranlable » de « rétablir la légitimité volée de la présidence de l’APN au sein de l’unité et la cohésion entre les députés, et ce de manière à garantir l’efficacité de l’organe législatif ».

Ils ont dénoncé, en outre, toute tentative « d’atteinte à l’unité des députés », la qualifiant de « faute grave et une atteinte à la règle de la discipline partisane, ainsi qu’une attaque directe aux décisions et aux positions du FLN », soulignant leur engagement de concrétiser les instructions du SG du FLN.

Les députés du FLN ont plaidé pour « un dialogue constructif, honnête, fructueux et sans exclusion aucune regroupant toutes les composantes de la société (partis, organisation, personnalités nationales, élites et médias) afin de réunir les conditions propices à l’organisation d’une élection présidentielle dans les plus brefs délais, étant la solution adéquate pour sortir de la crise et avorter tous les plans visant à faire perdurer la crise et introduire le pays dans les labyrinthes des périodes de transition », faisant état de leur engagement à examiner « toutes les questions nationales visant à trouver une solution consensuelle à la crise ».

Adsence Milieu article