Connect with us

Accueil

Annoncée pour le 28 février, le SNAPO suspend sa grève

Published

on

Le syndicat des pharmaciens d’officines a décidé de suspendre sa grève prévue le 28 février prochain, annoncée en réaction aux déclarations du ministre de la Santé portant sur « des amendements » sur la loi régissant la profession.

Après une séance de travail avec la Directrice générale de la pharmacie au ministère de la Santé, tenue dimanche 20 février, le bureau national du Syndicat national algérien des pharmaciens d’officines (SNAPO), s’est réuni et « a décidé de suspendre la grève prévue le 28 février 2022 », écrit-il dans un communiqué.

« Après un débat sur la situation actuelle de la profession, notamment les conditions d’ouverture, d’installation, de délocalisation et de fermeture des pharmacies, des garanties sur le fait qu’il n’existe aucun avant-projet de loi qui touche au fondement de la profession, ont été fournies », explique le syndicat.

Lors de cette réunion, les deux parties se sont entendues de « relancer le groupe de travail » composé de représentants du ministère, du SNAP et du Conseil de déontologie, pour « finaliser les textes réglementaires relatifs à l’activité de pharmacien privé et d’aide-pharmacien » et « la révision de la loi portant conditions d’ouverture et d’installation et de fermeture de pharmacie, dans un cadre consensuel et de concertation ».

Le SNAPO avait annoncé, le 12 février, une grève nationale en réaction à des propos tenus à l’APN, par le Pr Abderrahmane Benbouzid, sur « des amendements permettant aux nouveaux diplômés d’ouvrir facilement leurs pharmacies. «Nous coordonnons avec le Conseil d’éthique de la pharmacie afin de mettre fin aux souffrances des nouveaux diplômés en pharmacie», a déclaré le ministre, ajoutant que « seule la concurrence doit primer ».

Des déclarations qualifiées de « menaces » par le SNAPO pour qui, « l’exercice d’une profession de santé ne doit pas être soumis à des considérations de libre concurrence se basant sur des critères commerciaux ou lucratifs qui risquent de mettre en péril la sécurité sanitaire et la subsistance de la profession ».

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR