Suivez-nous

Monde

Amnesty International : “le deal du siècle de Donald Trump viole le droit international”

Avatar

Publié

le

Amnesty Internationale a dénoncé ce jeudi 30 janvier “l’accord du siècle” de Donald Trump exhortant, dans la foulée, la communauté internationale a rejeter “les mesures enfreignant le droit international” qui figurent dans cet accord.

“Le désolant ensemble de propositions du gouvernement de Donald Trump qui viole le droit international et prive davantage encore de leurs droits, les Palestiniens, ne peut que conduire à une multiplication des souffrances et des atteintes aux droits humains en Israël et dans les territoires palestiniens occupés”, dénonce l’AI dans un communiqué rendu public ce jeudi.

L’organisation de défense des droits de l’Homme a exhorté la communauté internationale à “rejeter les mesures enfreignant le droit international qui figurent dans le soi-disant « accord du siècle » de Donald Trump”.

Pour Amnesty, ces mesures comprennent “l’extension formelle de la souveraineté d’Israël sur la vallée du Jourdain et la grande majorité des colonies de peuplement illégales dans le reste de la Cisjordanie occupée en échange de terres se trouvant actuellement en Israël“, dénonce-t-elle.

“Si le gouvernement de Donald Trump souligne le principe de l’échange de terres dans son accord, il ne faut pas se laisser leurrer”, insiste l’ONG affirmant que ces propositions consistent en l'”extension de l’annexion des territoires palestiniens”. “Ce qui constituerait une violation flagrante du droit international humanitaire”, précise Amnesty.

Rappelant que durant plus de cinquante années d’occupation, “Israël a imposé, sous son régime, un système de discrimination institutionnalisé contre les Palestiniens les privant de leurs droits fondamentaux“, Philip Luther, directeur de la recherche et des actions de plaidoyer pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à Amnesty International affirme que “cet accord revient à entériner ces politiques violentes et illégales“.

Dans ce contexte, Amnesty International “demande à la communauté internationale de rejeter les propositions d’annexion qui violent le droit international et de réaffirmer le caractère illégal des colonies israéliennes dans les territoires occupés“.

L’ONG estime, en ce sens, que ces propositions “ne modifieront pas les obligations juridiques qui s’imposent à Israël en tant que puissance occupante, au titre du droit international humanitaire et du droit international relatif aux droits humains, et ne priveront pas les Palestiniens des protections garanties par ce cadre juridique” ajoutant que cet accord “comprend également des propositions pour la création d’un « mécanisme de compensation » pour les réfugiés palestiniens, au lieu de leur accorder leur droit au retour”.

“Saper la justice internationale”

Amnesty estime par ailleurs que “l’accord du siècle” tel que proposé par le Président américain “cherche à saper la justice internationale peu après l’annonce, le mois dernier, d’avancées en direction d’une enquête menée par la Cour pénale internationale sur la situation dans les territoires palestiniens occupés”.

Pour l’ONG, cela vise “de manière flagrante à empêcher les Palestiniens de demander justice devant les tribunaux nationaux de pays tiers en recourant à la compétence universelle, qui est un outil fondamental de la justice internationale“.

“Une paix juste et durable nécessite un plan accordant la priorité aux droits humains des Palestiniens et des Israéliens, et doit comprendre la justice et des réparations pour les victimes de crimes de guerre et d’autres graves violations. Ce plan ne remplit aucune de ces conditions fondamentales, et il cherche en outre à saper les initiatives en cours visant à ce que justice soit rendue aussi bien pour les Palestiniens que pour les Israéliens”, a ajouté Philip Luther.

Monde

Allemagne : neuf morts dans deux fusillades près de Francfort

Avatar

Publié

le

© DR l Neuf morts dans deux fusillades près de Francfort (Allemagne) visant des bars à chicha

Au moins neuf personnes ont été tuées mercredi soir à Hanau, à une vingtaine de kilomètres de Francfort (Hesse), dans une double fusillades visant des bars à chicha. Le parquet anti-terroriste s’est saisi de l’enquête. Selon la presse locale, la piste d’extrême droite serait envisagée.

Une première fusillade aurait visé un bar à chicha, le Midnight, au cœur de cette ville d’environ 90.000 habitants. Une seconde fusillade s’est produite devant le deuxième, L’Arena Bar.

La police, qui avait lancé une chasse à l’homme à grande échelle, a annoncé ce jeudi matin avoir retrouvé l’auteur présumé mort à son domicile. Un second cadavre non identifié a été retrouvé au domicile du suspect, dans la ville où l’attaque s’est produite, a ajouté la police sur Twitter. «Il n’y a aucune indication que d’autres suspects étaient impliqués», a-t-elle précisé.

Les enquêteurs ont également retrouvé la voiture de l’auteur présumé, qui contenait des munitions et chargeurs. Le suspect était visiblement muni d’un permis de chasse et serait Allemand. Selon le journal Bild, une lettre et une vidéo de confessions auraient été découvertes. Toujours selon le journal allemand, elles contiendraient des revendications d’extrême droite.

Lire la suite

Monde

Crise libyenne : Boukadoum en visite à Tripoli

Achour Nait Tahar

Publié

le

© DR | Sabri Boukadoum en visite en Libye

Le ministre des affaires étrangères, Sabri Boukadoum a effectué ce mardi 18 février, une visite en Libye. Cette visite entre le cadre des efforts de l’Algérie à la résolution du conflit qui déchire ce pays, indique le ministère des affaires étrangère libyen.

Boukadoum a été accueilli par son homologue du gouvernement d’entente national libyen, Ahmed Tahar Sayala.

Le chef de la diplomatie s’est entretenu avec le chef du gouvernement d’entente national, Fayez Al Serraj. Boukadoum a également rencontré son homologue libyen Ahmed Tahar Sayala, ainsi que le ministre de l’intérieur Fethi Bachagha.

L’Algérie multiplie les efforts diplomatique en vue du règlement de la crise libyenne notamment depuis la conférence de Berlin à laquelle l’Algérie a pris part.

Lire la suite

Monde

Burkina Faso : 24 morts dans une attaque terroriste visant une église protestante

Achour Nait Tahar

Publié

le

© DR l 24 morts dans une attaque terroriste visant une église protestante à Burkina Faso

24 personnes ont trouvé la mort et 18 autres ont été blessées lors d’une attaque terroriste ciblant une église protestante. Cet attentat a été perpétré dimanche 16 février à pansi, un village situé au nord du Burkina, rapporte l’Agence France Presse (AFP).

Le pasteur de l’église a été tué dans l’attaque, indique la même source, qui fait état également de l’enlèvement de trois personnes.

“Un groupe armé terroriste a perpétré l’attaque (…) au moment où des fidèles célébraient le culte de dimanche », a déclaré à l’AFP une source sécuritaire. Le maire de la commune voisine de Boundoré, Sihanri Osangola Brigadie, témoigne que les attaquants étaient une vingtaine. Ils ont séparé les hommes des femmes avant d’attaquer l’église.

La ville de Sebba située au nord du Burkina a été, rappelons-le, la cible d’une attaque des groupes armés le 10 février dernier. Les assaillants ont enlevé puis exécuté 5 personnes dont un pasteur.

Le Burkina Faso fait face aux attaques terroristes ciblant le nord du pays frontalier avec le Mali et le Niger, deux pays qui subissent également les affres des groupes djihadistes qui activent dans la région du Sahel.

Pour rappel, 750 personnes sont mortes depuis le début des attaques terroristes que le pays subit il y a 4 ans.

Lire la suite

Tendances