Suivez-nous

Monde

Amnesty international : “La répression se durcit contre les militants qui critiquent le roi” au Maroc et au Sahara occidental

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

© DR | © PrivateFrédéric Soltan/Corbis via Getty Images
© DR | © PrivateFrédéric Soltan/Corbis via Getty Images

L’organisation Non Gouvernementale (ONG) Amnesty International tire la sonnette d’alarme sur la situation de la liberté d’expression au Maroc et au Sahara occidental et alerte des harcèlements et condamnations qui visent les militants, journalistes et toute personne qui ose critiquer le roi.

Durcissant la répression contre les voix pacifiques, les autorités marocaines ont lancé une nouvelle vague d’arrestations arbitraires et de poursuites judiciaires visant différentes personnes, notamment un journaliste, des rappeurs et des youtubeurs, la plupart étant pris pour cibles uniquement parce qu’ils ont critiqué le roi et de hauts fonctionnaires, a déclaré Amnesty International le 11 février 2020.

Elle a recensé les cas d’au moins 10 militants arrêtés illégalement, interrogés et condamnés à de lourdes peines depuis le mois de novembre. Quatre sont accusés d’« offense » ou d’« insulte » au roi ou à la monarchie, l’une des trois « lignes rouges » en matière de liberté d’expression au Maroc. Ces 10 personnes sont accusées d’« outrage » à des fonctionnaires ou des institutions publiques, infractions inscrites dans le Code pénal marocain.

Heba Morayef, directrice du programme MENA, estime que pour “les autorités marocaines, le concept de « lignes rouges  » revient essentiellement à interdire toute critique de la monarchie et des institutions étatiques, et est employé avec un regain d’enthousiasme pour s’en prendre aux militants pacifiques et aux artistes”.

Le journaliste Omar Radi, a été arrêté le 26 décembre pour un tweet qu’il avait publié et dans lequel il critiquait le système judiciaire qui avait confirmé le verdict contre les contestataires du Hirak El Rif. Quelques jours après son arrestation, il a été remis en liberté provisoire, dans l’attente de la prochaine audience de son procès prévue le 5 mars.

Monde

L’ex-Président égyptien Hosni Moubarak est mort

Avatar

Publié

le

L’ex-président égyptien Hosni Moubarak, contraint à la démission après le soulèvement populaire de 2011, est mort à l’âge de 91 ans à l’hôpital militaire Galaa au Caire, a indiqué à son beau-frère le général Mounir Thabet cité par l’AFP.

Lire la suite

Monde

Le Coronavirus continue de se propager dans le monde

Avatar

Publié

le

Le nombre de contaminations par le nouveau Coronavirus dépasse les 80 000 personnes dans le monde. L’épidémie continue de se répandre depuis son apparition en Chine touchant touchant l’Europe et les pays du Golfe.

Les autorités à Pékin ont fait état mardi 25 février d’une hausse des nouveaux cas de contamination de coronavirus dans la province de Hubei, berceau de l’épidémie, mais d’un nouveau déclin du nombre de cas dans le reste de la Chine continentale.

Cet apparent ralentissement de l’épidémie hors de la province de Hubei intervient alors que l’inquiétude grandit en Corée du Sud, où plusieurs centaines de cas ont été recensés, en Italie, où le bilan s’est alourdi lundi à sept décès.

Au Japon, quelque 850 cas de contamination ont été recensés pour la plupart à bord du navire de croisière Diamond Princess, placé en quarantaine dans le port de Yokohama.

Un quatrième passager du navire, qui transportait initialement quelque 3 700 passagers et membres d’équipage, est décédé après avoir contracté le coronavirus.

Le Koweït, Bahreïn et Oman ont enregistré lundi leurs premiers cas d’infection, qui concernent tous des personnes étant arrivées d’Iran.

Il est prématuré de parler de pandémie, a déclaré lundi le directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), soulignant que l’épidémie n’était pas hors de contrôle dans le monde et ne provoquait pas de décès à grande échelle. “Utiliser le terme de pandémie ne correspond pas aux faits”, a dit Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d’une conférence de presse à Genève.

Lire la suite

Monde

Coronavirus : l’Italie met à l’isolement une dizaine de villes, la France se prépare à une possible épidémie

Avatar

Publié

le

© DR |

L’Italie a annoncé, hier samedi, la mise en isolement pour environ deux semaines d’une dizaine de villes du nord, après la découverte de près de 80 cas de contamination au nouveau coronavirus, et deux décès.

«Dans les zones considérées comme des foyers, ni l’entrée ni la sortie ne sera autorisée sauf dérogation particulière», a déclaré devant la presse le premier ministre italien Giuseppe Conte, en soulignant qu’environ 50.000 personnes seront concernées, rapporte l’AFP.

Les personnes pourront toutefois circuler à l’intérieur de ces zones isolées. Au besoin pour surveiller les points de contrôle, le premier ministre a dit qu’il enverrait l’armée. Le décret-loi prévoit des sanctions pouvant aller jusqu’à trois mois de réclusion.

Par ailleurs, en France, l’inquiétude d’une possible épidémie du nouveau Coronavirus ne cesse monter. “La France se prépare à une possible «épidémie» du nouveau coronavirus, déclare le ministre de la Santé Olivier Véran, qui se dit «attentif à la situation en Italie». Dans un entretien au journal Le Parisien, il estime «très probable» la possibilité de nouveaux cas en France.

«Une épidémie? Nous nous y préparons», ajoute-t-il, évoquant notamment l’augmentation du «nombre de laboratoires équipés en tests de diagnostic pour atteindre une capacité de plusieurs milliers d’analyses par jour et sur tout le territoire, contre 400 aujourd’hui».

«Nous poursuivons également l’équipement en masques», poursuit-il. Il indique également avoir «réuni mardi une soixantaine de décideurs en matière de santé car le partage d’informations et le retour d’expérience sont essentiels».

Lire la suite

Tendances