Connect with us

Société

Amnesty appelle les autorités algériennes à agir « pour mettre fin aux féminicides »

Published

on

A la veille de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes célébrée le 25 novembre de chaque année, Amnesty International a engagé les autorités algériennes à « adopter une approche globale pour lutter de manière efficace contre toutes les formes de violences à l’encontre des femme ».

« A l’occasion du 25 novembre 2021, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, Amnesty International demande aux autorités algériennes d’adopter une approche globale pour lutter de manière efficace contre toutes les formes de violences à l’encontre des femmes, approche qui jusqu’à maintenant est restée fragmentaire et symbolique. Pourtant, c’est une demande de longue date des associations algériennes de défense des droits des femmes, que nous soutenons fortement », a déclaré Hassina Oussedik, directrice d’Amnesty International Algérie.

Le projet de veille indépendant, Féminicides Algérie a recensé 49 féminicides depuis le début de 2021 contre 54 durant l’année écoulée. Un chiffre « largement en dessous de la réalité selon les organisations de défense des droits des femmes car ils représentent seulement le nombre de cas qui ont pu être recensés ».

Amnesty International a condamné le silence autour de ce fléau « alors que la autorités algériennes mènent régulièrement des campagnes de sensibilisation sur diverses thématiques ».

« Malgré l’horreur de ces crimes et la mobilisation d’associations, d’artistes ou de l’opinion publique durant toute l’année, les autorités algériennes n’ont pas condamné publiquement ces féminicides, assassinats de femmes au simple motif qu’elles sont des femmes. Il est urgent, au vu de la gravité de la situation, que le gouvernement protège les femmes et s’engage à prendre toutes les mesures pour mettre fin à ces féminicides» a déclaré Hassina Oussedik.

L’organisation a donc exhorté les autorités du pays « à s’assurer que les responsables présumés des féminicides et de toutes les autres formes de violences contre les femmes soient traduits en justice ».

Amnesty a aussi appelé « les autorités à prendre les mesures nécessaires pour permettre aux femmes victimes de violences d’accéder à la justice en toute sécurité, de bénéficier d’hébergements adaptés, d’une aide psychosociale et d’un soutien juridique ».

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR