Connect with us

Accueil

Aminatou Haidar ciblée par le logiciel espion Pegasus: Amnesty international accuse le Maroc

Published

on

Encore une fois, le Maroc est au cœur des accusations pour son recours au logiciel espion Pegasus, de l’entreprise israélienne NSO Group. La militante sahraouie des droits de l’Homme, Aminatou Haidar « a été la cible » du logiciel espion, affirme ce mercredi 9 mars, Amnesty international (AI).

« L’analyse réalisée par le Security Lab d’Amnesty international a conclu que deux téléphones appartenant à Aminatou Haidar, défenseure sahraouie des droits humains, ont été ciblés et infectés tout récemment, en novembre 2021, quelques mois seulement après les révélations du Projet Pegasusqui ont choqué le monde entier », écrit l’organisation des droits de l’Homme dans un communiqué.

En effet, après avoir reçu des alertes de sécurité par courriel émanant d’Apple l’avertissant que ses téléphones étaient peut-être ciblés par des «attaquants parrainés par l’État», Aminatou Haidar a pris contact avec la Fondation Right Livelihood, qui l’a dirigée vers le Security Lab d’Amnesty international pour une analyse technique, explique l’ONG.

En juillet 2021, une enquête publiée par un consortium de 17 médias internationaux, avait conclu que 12 pays dont le Maroc, clients de NSO Group, ont recouru au logiciel espion.

«Attaquants parrainés par l’État»

Malgré ces révélations, «NSO Group n’a pris aucune mesure afin de prévenir les violations des droits humains causées par ses outils au Maroc», rappelle Amnesty international, ajoutant que la société israélienne «doit rendre des comptes pour son rôle dans le fait qu’Aminatou Haidar a été prise pour cible par son logiciel, tout comme d’autres militant·e·s courageux au Maroc et au Sahara occidental».

Pour l’ONG, «il ne fait aucun doute que la société civile au Maroc et au Sahara occidental continue d’être illégalement prise pour cible par le logiciel espion Pegasus». Des attaques qui «s’inscrivent dans le cadre d’un durcissement de la répression contre la dissidence pacifique au Maroc», accuse-t-elle encore. Et de pointer du doigt «l’incapacité des autorités marocaines à respecter et protéger les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique».

« Durcissement de la répression »

Devant ses violations, Amnesty international plaide pour un moratoire sur la vente des logiciels d’espionnage. «On ne peut pas faire confiance à des entreprises qui fabriquent des logiciels espions comme NSO Group pour s’autoréguler. Aussi nous demandons qu’un moratoire sur la vente, le transfert et l’utilisation des logiciels d’espionnage soit instauré sans délai, jusqu’à ce qu’un cadre réglementaire de protection des droits humains soit mis en place », a déclaré Danna Ingleton, directrice adjointe d’Amnesty Tech.

Connue pour son militantisme pacifique en faveur de la cause sahraouie, Aminatou Haidar a reçu le Prix Robert F. Kennedy des droits de l’homme en 2008, le Prix du courage civil en 2009 et le Right Livelihood Award en 2019.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR