Ali Ghediri: l’article 102 est loin de répondre aux demandes des Algériens

Crédit photo : DR | Le candidat à la candidature à la prochaine élection présidentielle, Ali Ghediri

Grand Angle (300x600)

La demande de chef d’état major, Ahmed Gaid Salah sur l’application de l’article 102 de la Constitution a fait réagir l’ex candidat à la présidentielle, Ali Ghediri

 

« Le chemin le plus court au point où en sont les choses, c’est le passage par l’article 102. Mais à lui seul, il ne peut pas régler le problème. Il a le mérite de placer les choses dans leur contexte constitutionnel mais il est loin de répondre aux demandes de l’opposition, du peuple ou du pouvoir. Il faut donc accompagner l’application de cet article par des mesures », indique Ali Ghediri à TSA en insistant sur la démission du président de la République « pour faire l’économie des 45 jours (durant lesquels le président du Conseil de la nation assure l’intérim) ».

«Il faut voir avec les juristes pour essayer, dans la mesure du possible, de trouver un artifice juridique pour considérer le retrait du président de la course électorale comme une démission. Là, on gagnerait une vingtaine de jours. C’est pour réduire la période séparant entre le départ du président et la tenue de l’élection présidentielle », ajoute la même source.

Adsence Milieu article