Connect with us

En continu

Ali Benflis appelle à la neutralisation des forces extra-constitutionnelles

Avatar

Published

on

Le président du parti Talaie El Hourriyat, Ali Benflis, crée la surprise de cette période préélectorale. Il vient d’afficher son intention de se porter candidat à la prochaine présidentielle.

Le Secrétaire général de Talaie El Hurriyet Ali Benflis, a réagi, ce mardi 2 avril, au dernier communiqué de la présidence de la République qui a annoncé, hier, la démission du Président sortant Abdelaziz Bouteflika avant le 28 avril et la prochaine prise de décisions importantes en l’attribuant aux « forces extra-constitutionnelles ».

Ali Benflis a estimé, que le «communiqué rendu public, hier, sous le sceau du Secrétariat Général de la Présidence de la République, change radicalement la donne. Il indique, sans aucun doute possible, que la crise de régime a atteint son paroxysme» avant d’ajouter que “jusqu’à ces dernières heures, les forces extra- constitutionnelles avaient au moins le souci des formes et faisaient usage du nom et de la fonction du Président de la République pour faire passer leurs propres messages et leurs décisions”

«La plus grande urgence et la plus haute priorité de l’heure résident dans la neutralisation, au plus tôt, de ces forces extra- constitutionnelles dont la politique de la terre brûlée n’a jamais été autant perceptible et visible», indique Ali Benflis dans un communiqué.Constatant «la grave l’évolution» de la situation politique que traverse le pays, Ali Benflis considère «qu’aucune sortie de crise n’est possible sans la neutralisation immédiate et effective de ces forces extra- constitutionnelles».

Décrivant la situation comme «gravissime» et en l’absence  de «remparts constitutionnels», comme le gouvernement, le parlement et le Conseil constitutionnel qui sont, selon lui «discrédités», l’ex premier ministre appelle au soutien de l’institution militaire qui a “affiché son soutien aux revendication du peuple”.

“Désormais, face aux périls imminents que les forces extra- constitutionnelles font peser sur l’existence même de l’Etat national, il n’existe plus qu’un seul rempart institutionnel qui s’est posté aux premières lignes, celui de nos forces armées avec, à leur côté en solide soutien, le peuple algérien lui-même”, estime Benfils pour qui “Jamais le sort de l’Etat national et celui de la révolution démocratique en cours n’ont été autant liés et inséparables l’un de l’autre”, poursuit-il.

“L’heure est plutôt au sauvetage de l’Etat national et de la révolution démocratique pacifique elle-même”, conclut-il

 

 Mots-clés

Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR