Connect with us

Société

Algérie Télécom: Aucune coupure d’internet jusqu’au 19 avril pour les abonnés de Blida

Avatar

Published

on

© DR |

Algérie Télécom a annoncé samedi qu’aucune coupure d’internet ne sera effectuée sur les lignes téléphoniques et abonnements internet jusqu’au 19 avril prochain de ses abonnés de la wilaya de Blida, suite au prolongement de la période de confinement total de la population à cause du coronavirus.

“Faisant suite au prolongement de la période de confinement total au niveau de la wilaya de Blida, Algérie télécom rassure son aimable clientèle, qu’aucune coupure ne sera effectuée sur leurs lignes téléphoniques et abonnements internet jusqu’au 19 avril 2020”, indique un communiqué de cet opérateur public.

Algérie Télécom a annoncé également que ses clients, à travers le territoire national, bénéficieront des avantages suivants :

-Accès illimité à internet avec un débit réduit, après épuisement du quota initial pour les offres de rechargement Idoom 4G LTE.

-Pour les abonnés Idoom ADSL et Idoom Fibre, une avance de 96 heures de connexion, soit 4 jours au lieu de 36h pour le service Idoomly.

Algérie Télécom a réitéré “son engagement à la sécurité et le confort de ses clients, qui est au cœur de ses préoccupations”, rappelant que le site web : www.algerietelecom.dz, ou ses réseaux sociaux sont disponibles de même que ses web conseillers pour répondre aux préoccupations et aux demandes d’informations de ses abonnés.

Advertisement
2 Comments

2 Comments

  1. Avatar

    amine brixi

    6 avril 2020 at 23:30

    Il a menti, la connexion est extrêmement lente et saturée!

    • Avatar

      Djafri

      7 avril 2020 at 04:20

      Je confirme.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Société

Météo : Des températures “au-dessus de la normale” prévues durant cet été

Avatar

Published

on

By

Des températures élevées allant globalement de la “normale à au-dessus de la normale” sont prévues durant cet été (juin-juillet-août), en particulier dans les régions côtières, en raison notamment du “déficit pluviométrique” enregistré durant l’hiver et le printemps derniers, selon les prévisions saisonnières de l’Office nationale de météorologie (ONM).

Les températures prévues pour la saison estivale “devraient être globalement supérieures aux normales à l’échelle du trimestre sur le sud de l’Europe ainsi que le sud de la Méditerranée”, a indiqué à l’APS le directeur du Centre climatologique national (CCN), qui relève de l’ONM, Salah Sahabi-Abed.

Il a précisé que “les prévisions consensuelles élaborées dans cette analyse sont issues des résultats des prévisions tournées à Météo Algérie et celles issues de l’ensemble des modèles des centres climatiques des pays de la Méditerranée activant dans le cadre du groupement MEDCOF auquel participe l’Office national de météorologie”.

“D’après les résultats, les modèles de prévisions saisonnières prolongent le scénario des prévisions précédentes de la saison hivernale décembre-janvier-février et printanière mars-avril-mai, qui a prévu avec une unanimité remarquable, des conditions de températures anormalement chaudes sur la Méditerranée et l’Algérie et des cumuls pluviométriques saisonniers en dessous à proche de la normale sur l’ensemble des régions du littoral algérien avec 80% de chance”,
a-t-il observé.

A cet effet, le climat sur le sud de l’Europe et la Méditerranée “devrait en moyenne être plus chaud et plus sec que la normale, sur la saison estivale”, selon ces prévisions.

L’anticyclone des Açores (zone de hautes pressions qui se manifeste au nord de l’océan Atlantique) “devrait être plus développé qu’habituellement en s’étendant sur l’Europe”, a indiqué le directeur du CCN, ajoutant qu’en raison du déficit pluviométrique enregistrée durant les deux précédents trimestres (l’hiver et le printemps), “ces situations anticycloniques prévues de se manifester au-dessus d’un sol sec pourraient augmenter le risque de vagues de chaleur”.

“La vigilance reste donc de mise”, a-t-il prévenu, “puisque les températures estivales sont prévues d’être anormalement chaudes au-dessus de notre région, ce qui pourrait constituer un danger sur le plan de santé et de confort humain, notamment pour les personnes vulnérables et les malades chroniques”.

M.Sahabi a expliqué que “l’anticyclone des Açores est une zone de haute pression qui domine les conditions atmosphériques estivales dans les régions tempérées, à l’instar du nord de l’Afrique et l’Europe, et qui, en se renforçant, engendre des situations météorologiques chaudes et sèches”.

Il a précisé, à cet égard, que “la présence de ce centre d’action anticyclonique s’étendant sur la région méditerranéenne et le Nord de l’Afrique, y compris l’Algérie (notamment les régions côtières) favorisera des conditions atmosphériques stables, persistantes et chaudes”.

“De ce fait, les prévisions donnent des températures normales à au-dessus de la normale sur ces régions à 80% de chance”, a-t-il indiqué, précisant que “la normale indiquée ici est celle relevée entre 1981-2010”, ajoutant que “les prévisions données par le modèle ARPEGE-Climat tourné à MétéoAlgérie confortent les résultats issus de ces centres climatiques de la Méditerranée, en prévoyant des conditions également anormalement chaudes pour la saison d’été”.

Il est à rappeler que la prévision saisonnière informe sur la vigueur de la saison et dessine la tendance globale des paramètres de précipitations et de températures par rapport aux quantités et valeurs normales observées habituellement. La prévision saisonnière a donc pour objectif de déterminer le climat moyen sur la saison à venir à l’échelle d’une région ou d’un pays par exemple.

“Contrairement aux prévisions à courtes échéance (1 à quelques jours), l’information n’est pas chiffrée, mais donnée sous forme de prévisions qualitatives en forme de classes qui renseignent sur les grandes tendances (plus chaud ou plus froid, plus sec ou plus humide que la normale) avec un taux probabiliste”, a indiqué ce spécialiste.  

Il a souligné que “dans certains cas, aucun scénario dominant ne se dégage: faute d’éléments probants de la circulation atmosphérique à grande échelle susceptibles d’influencer le climat des prochains mois, il sera alors impossible de privilégier une hypothèse”, a-t-il fait savoir, ajoutant que “les performances des prévisions saisonnières sont très variables. Elles sont généralement meilleures pour la température que pour les précipitations”.

La situation “Normale” signifie “la condition qui se trouve proche de la moyenne statistique prise comme référence climatologique calculée sur une période représentative ici de 30 années et appelée communément Normale Climatologique”.

“En raison des conditions de températures prévues d’être anormalement élevées, il est fortement recommandé de prendre connaissance des bulletins de prévisions émis quotidiennement par les services de prévisions de Météo Algérie, ainsi que la carte vigilance qui indiquera le niveau requis pour se protéger contre le phénomène de canicule ou de vague de chaleur ou tout autre phénomène dangereux, donné 24h à l’avance et à l’échelle de la wilaya et ce, durant toute la saison estivale”, a-t-il notamment recommandé

Il a indiqué, à ce titre, que les citoyens sont invités à télécharger l’application de l’ONM disponible sur le site www.meteo.dz pour se renseigner en détails sur le temps prévu et les alertes météorologiques lancés à l’occasion des phénomènes météorologiques exceptionnels afin de prendre les précautions nécessaires et suivre les consignes dictées.

Continue Reading

Société

Casbah : effondrement d’un immeuble à la rue Rabeh Riah

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Un immeuble s’est effondré ce vendredi matin à la rue Rabeh Riah à la Haute Casbah, aucune victime n’est à déplorer pour l’instant.

L’information a été donnée par les habitants du quartier. Des photos et vidéos de l’incident ont été diffusés en direct sur les réseaux sociaux.

“Les secours la protection civile de la wilaya d’Alger sont intervenus, ce vendredi matin à 10h31, suite à l’effondrement d’une bâtisse non habitée composée de 4 étages, située au 6 rue Rabah Riah, commune de la casbah”, a indiqué la protection civile dans un communiqué, ajoutant qu’aucune victime n’est à déplorer.




Continue Reading

Société

Dzair TV: l’entreprise ferme ses portes

Melissa NAIT ALI

Published

on

Le producteur de audiovisuel Youcef Goucem, originaire de Tizi Ouzou, à la tête de la société de production GoFilm, s'est immolé aujourd'hui, Lundi, au siège de la chaine Dzair TV. Le producteur se trouve actuellement en salle de réanimation dans un hôpital à Douera. 
© DR | Logo de la chaine de télévision Dzair TV

La chaîne de télévision privée, Dzair TV n’émettra plus. L’entreprise appartenant à l’homme d’affaires, Ali Haddad, actuellement en détention, vient d’annoncer la nouvelle à ses employés.

Vu la coupure du signal de diffusion, nous informons l’ensemble du personnel que l’entreprise ferme ses portes jusqu’à nouvel ordre“, lit-on dans un communiqué du groupe Média Temps Nouveaux rendu public, aujourd’hui.

La société, ajoute-t-on dans le même communiqué, ” demande à l’ensemble du personnel de rester chez eux et de ne pas se déplacer car il n’y a pas de travail“. “En cas de reprise, l’administration se chargera d’informer le personnel qui était en activité“, précise la même source.

Est ce la fin du groupe médiatique d’Ali Haddad ? Les journaux appartenant au même groupe, en l’occurrence le Temps d’Algérie et Wakt El Dazair, ont cessé de paraître depuis plusieurs mois déjà en raison d’une crise financière et d’un conflit interne opposant le collectif des journalistes à l’administration du journal.

L’Expression se plaint de “difficultés financières”

Pour sa part, le quotidien francophone, l’Expression, vient d’informer ses employés qu’il est dans l’incapacité de payer les salaires du mois de Mai dernier.

En raison de la situation financière du journal, fortement impactée par la crise sanitaire, se traduisant par des recettes suffisant à peine à régler la facture de l’imprimerie, l’entreprise n’est pas en mesure de verser les salaires du mois de mai 2020. Cette décision vaut pour tout le personnel du journal, sans exception“, écrit le directeur du journal, Ahmed Fattani dans une note adressée à son personnel.

Selon lui, “la survie de l’entreprise dépend de l’effort que devra fournir chaque employé”. “L’objectif de cette mesure difficile est de redresser les finances de l’entreprise. Le directeur du publication espère que chacun de nous comprenne l’importance du moment. Des signes de normalisation de la situation financière commencent à peine se faire jour. Il y a espoir que le redressement des recettes se confirme avec le temps. Au quel cas, pour les prochains mois, les salaires seront versés normalement“, justifie-t-il.

Tout en invitant les travailleurs à faire des sacrifices, Ahmed Fattani menace de licencier ceux qui refusent sa demande.

Ce sacrifice que demande l’entreprise aux employés n’est pas une injonction. Les employés sont libre d’accepter ou de refuser la proposition de suspension des salaires du mois de mai 2020. De fait, ceux qui n’adhèrent pas à cette démarche recevront leurs salaires et leur solde de tout compte et ne feront plus partie de l’entreprise“, menace-t-il. Pour de nombreux observateurs de la scène nationale, l’Expression a été l’un des journaux les mieux servi en matière de la publicité institutionnelle durant les 20 dernières années. Où est cette manne ?

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR