Connect with us

Politique

Algérie, le jour d’après (contribution)

Le pouvoir algérien vient d’opérer un énième coup de force contre la volonté populaire. Alors que les citoyens ont exprimé massivement leur rejet catégorique de la farce électorale, le régime s’est offert un chef d’Etat des plus contestés et protestés.

Bouzid ICHALALENE

Published

on

© INTERLIGNES | Manifestation 12 avril 2019 à Alger
© INTERLIGNES | Manifestation 12 avril 2019 à Alger

Par Jugurtha ABBOU
Militant politique

Le système est resté fidèle à lui-même, il n’accepte ni recul ni compromis. L’annulation du scrutin ou un tout autre scénario du genre n’ont été que rumeurs et spéculations. Le suspense n’a pas duré, Hitchcock n’est pas algérien.

Mais à la différence des scrutins précédents, les taux de participations officiels ont reflété le rejet total des deux wilayas de la Kabylie, ce qui donne voie à de nombreuses supputations, allant des plus pessimistes et radicales qui mettent en avant la thèse autonomiste, à celles plus ou moins réalistes, celles défendant un fédéralisme comme modèle de gestion de l’Etat. Cela dit, les décideurs sont mis en demeure par l’histoire.

Ou le pays s’offrira la chance d’ouvrir une nouvelle page qui annoncera la rupture avec un jacobinisme rétrograde qui a causé des décennies de régression politique, économique et sociale. L’option suicidaire serait de tenter de stigmatiser une région qui a toujours payé le lourd tribut pour la cause nationale et qui a été à l’avant-garde de toutes les luttes d’émancipation de la nation algérienne.

 Est-il important de revenir sur les risques qu’encourt l’Algérie de toute option autre que l’option démocratique ? Illégitimité et fragilité des institutions, dislocation de l’Etat et danger sur la souveraineté nationale sur le plan politique, fragilité et instabilité économique, ouverte à des risques d’inflation voire de destruction des plus énormes, conduisant à une crise sociale sans précédent. Le fossé entre les gouvernants et les gouvernés se creusera davantage. Les indicateurs sont au rouge,  et ce n’est pas un scrutin entaché de répression tous azimuts qui dessinera du vert sur les clignotants. Une élection qui ne résout pas les problèmes ne fera que les aggraver.

Donc aujourd’hui, il est plus que jamais temps d’entendre la voix du peuple, de donner à l’Algérie la chance de rebondir et aux Algériennes et aux Algériens l’espoir de rendre leurs rêves réalité. La libération des détenus politiques et les détenus d’opinion, l’ouverture d’un dialogue national et inclusif et l’amorce d’un processus constituant à même de déboucher sur un passage de l’autoritarisme vers un nouvel horizon démocratique.

Or, le pouvoir ne semble se départir de sa logique consistant à gouverner sans le peuple, voire contre le peuple, ni ce dernier ne semble fléchir devant les nombreuses tentatives de répression et les vagues interminables d’arrestations.

Ni les manœuvres du régime visant à diviser le mouvement, parfois à le diaboliser, ni l’usage de la violence à l’égard des manifestants ne semble faire arrêter la mobilisation, qui tant qu’elle maintient son caractère pacifique, constitue une épée de Damoclès pour le régime mais ne fait pas avancer les choses dans la mesure où les deux lignes parallèles et jusqu’auboutistes ne sont pas faciles à relier.  

Car l’enjeu, aujourd’hui, n’est pas de savoir quelle équipe va marquer ou encaisser, les affaires du pays n’étant jamais semblables à un match de foot, mais de trouver les compromis les plus salvateurs pour aller au vœu pieu du peuple : Djazair Hourra Dimokratiya (Algérie libre et démocratique).

Directeur de publication. Passionné par l'enquête et le reportage. Je m'intéresse à tout ce qui se passe autours de moi.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Le Hirak déclenche son second souffle à Paris, malgré le risque sanitaire

Farid BOUHATTA

Published

on

© DR | marche de la diaspora algérienne établie en france à l'occasion de la fête d'indépendance

Les Algériens de France ont battu le pavé aujourd’hui, dimanche 5 juillet, à Paris, à l’occasion du 58 ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie. 

Le Hirak est de retour à Paris et l’ambiance est bon enfant, en cette journée symbolique pour les Algériens de l’hexagone. 

En effet, ils étaient plusieurs milliers à marcher dans la capitale parisienne pour “demander la libération de tous les détenus d’opinion, et le départ imminent de tous les symboles du régime actuel et la ré-appropriation de l’indépendance confisquée” et ce, malgré la conjoncture sanitaire actuelle.

Il était également question, pour la diaspora, de rendre hommage aux martyrs algériens qui se sont battus contre le colonialisme français, pour que “l’Algérie d’aujourd’hui vive en paix et dans un pays des institutions”.

Les organisateurs précisent, par ailleurs, que l’objectif de la marche est de rappeler la détermination et l’engagement de la diaspora en faveur de la révolution du sourire au côté de leurs compatriotes en Algérie. C’était également une occasion d’affirmer son soutien inconditionnel aux détenus politiques et d’opinion ainsi qu’aux journalistes emprisonnés.

“Le Hirak doit continuer”

Les Algériens souhaitent, en cette occasion mémorable et symbolique, garder le cap de la mobilisation pacifique. Le mouvement doit, selon eux, continuer bien que la situation sanitaire pousse le peuple à suspendre les manifestations dans la rue en Algérie

Continue Reading

Politique

Fête de l’indépendance : Le Roi du Maroc adresse un message de félicitation au président algérien Abdelmadjid Tebboune

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | le Roi du Maroc, Mohammed VI, adresse un message de félicitation au président Tebboune

Le Roi du Maroc, Mohammed VI a adressé un message de félicitations au président algérien, Abdelmadjid Tebboune à l’occasion de la fête de l’indépendance de son pays, indique l’agence de presse marocaine (MAP).

Dans ce message, le Roi exprime Ses chaleureuses félicitations et Ses sincères vœux au peuple algérien frère de davantage de progrès et de prospérité.

Le Souverain saisit également cette occasion pour “réaffirmer la solidité des liens de fraternité liant les peuples algérien et marocain qui tire sa force de la solidarité fraternelle ayant marqué leur lutte héroïque pour la liberté et l’indépendance, ainsi que de leur ferme conviction de l’unité du destin maghrébin commun”.

Continue Reading

Politique

Fête de l’indépendance : L’ambassadeur américain présente ses voeux au peuple algérien

Achour Nait Tahar

Published

on

L’ambassadeur des Etats Unis à Alger, John P.Desrocher, a présenté ses au peuple à l’occasion du 58e anniversaire de son indépendance.

Dans un message vidéo publié sur Tweeter, l’ambassadeur américains rend hommage aux héros de la guerre de libération d’Algérie faisant référence à la date 5 juillet qui «nous fait penser, chaque année, aux héros de la guerre qui se sont battus au nom de la liberté du peuple algérien» dira-t-il, ajoutant que «c’est grâce à leurs sacrifices que l’Algérie jouit de son indépendance et qu’est devenue un symbole de liberté pour d’autres pays qui luttent pour la même cause».

Desrocher a, par ailleurs, fait un rappel que comme l’Algérie, «les Etat Unis d’Amérique ont également combattu pour l’obtention de indépendance», estimant que les deux pays ont mené «le même combat pour une seule est unique cause».

Il a également rappeler le discours de l’ancien président Américain John F. Kennedy en 1962 et qui croyait «en la cause algérienne et la soutenait».

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR