Connect with us

Accueil

Algérie-France: Tebboune rappelle l’attachement au dossier de l’histoire «loin de toute surenchère ou négociation»

Published

on

Abdelmadjid Tebboune se recueille sur la mémoire des martyrs de la Révolution, le 5 juillet 2021

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a réitéré «l’attachement» de l’Algérie au dossier de l’histoire et de la mémoire. À l’occasion de la commémoration de la Journée nationale de la mémoire, marquant les massacres du 8 mai 1945, le chef de l’Etat a, indirectement réitéré à la France, l’exigence de traiter ce dossier avec objectivité, «loin de la surenchère».

«Les atrocités perpétrées à Sétif, Guelma, Kharrata et dans d’autres villes le 8 mai 1945 sont témoins de massacres hideux qui ne sauraient être oubliés», écrit le président Tebboune dans un message à la nation. Ces massacres, ajoute-il, «resteront gravés, par leurs tragédies affreuses, dans la mémoire nationale, mais également dans le référentiel historique dont les bases ont été jetées vaillamment par le combat de notre peuple contre l’injustice du colonialisme et en quête de la liberté et de la dignité. Un combat mené par notre peuple brave par le moyen de résistances populaires, une lutte couronnée par la Glorieuse guerre de libération déclenchée un certain premier novembre 1954».

«C’est pourquoi notre attachement au dossier de l’Histoire et de la mémoire, souligne le président, émane de ces pages glorieuses et de la responsabilité de l’Etat envers son capital historique, étant un des fondements qui ont forgé l’identité nationale algérienne et un socle essentiel pour la construction du présent et l’anticipation de l’avenir sur les bases et les principes de l’éternel Message de Novembre».

C’est un attachement, précise toutefois le chef de l’Etat, qui «s’éloigne de toute surenchère ou négociation» pour, dit-il, «préserver notre mémoire et œuvre parallèlement au traitement du dossier mémoriel et de l’Histoire en toute probité et avec objectivité dans la perspective d’établir la confiance et de jeter les bases de relations de coopération durable et fructueuse, garantissant les intérêts des deux pays dans le cadre du respect mutuel». Un message, on ne peut plus clairement adressé à la France officielle, dans un contexte marqué par un débat perpétuel sur le passé commun des deux pays.

Abdelmadjid Tebboune a, par ailleurs, profité de l’occasion pour adresser des messages politiques. il a, ainsi, appelé au «resserrement des rangs pour pouvoir traiter, avec l’efficacité et la célérité requises, notre situation socioéconomique», étant pour lui, «la meilleure expression de loyauté à la patrie, dans un contexte de défis multiples».

«Front interne»

Pour le chef de l’Etat, cela passe par «un front interne» à même de «faire face aux tensions et fluctuations successives» et en mesure de «consolider la place de l’Algérie dans le contexte des nouveaux équilibres que connait le monde».

«Un front interne capable de déjouer les tentatives de provocation et mettre à nu les contrevérités hostiles qui ne feront pas renoncer l’Algérie à ces grands choix et orientations stratégiques, qu’il s’agisse des démarches adoptées pour réaliser une cadence ascendante en matière de développement durable à la faveur de la mobilisation de nos capacités et la lutte contre le pillage des ressources de la nation, ou bien de la vision régissant notre politique extérieure», souligne-t-il.

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR