Connect with us

Politique

Algérie-Egypte: réunion de la haute commission mixte en vue de renforcer la coopération entre les deux pays

Published

on

© DR | Aïmene Benabderrahmane, premier ministre.

Le premier ministre, Aimene  Benabderrahmane, a assuré à l’occasion de l’ouverture de la 8e session de la haute commission mixte algéro-égyptienne, que cette réunion est une occasion pour intensifier la coopération et le partenariat entre les deux pays dans divers secteurs, et la coordination et la concertation, notamment en ce qui concerne l’exploitation du Gaz qui en vue de garantir leurs intérêts à la lumière des développements enregistrés sur la scène mondiale.

M.Benabderrahmane qui coprésidait avec son homologue égyptien, Moustafa Madbouli, l’ouverture des travaux de cette session, a précisé que cette réunion de la haute commission mixte, première du genre organisée en Algérie depuis le début de la pandémie du Coronavirus (Covid-19), se tient dans « une circonstance très sensible et délicate que connait notre région arabe et plusieurs régions du monde, et dont les répercussions sur l’économie mondiale commencent à se faire sentir ».

Ces circonstances, a-t-il ajouté, interpellent « aujourd’hui, plus que jamais, les deux pays à l’effet d’intensifier la coopération et le partenariat, de façon à contribuer à faire face à ces défis et aux contraintes économiques ».

Cette session, tenue en application des directives des dirigeants des deux pays, en l’occurrence le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune et son homologue égyptien, M. Abdel Fattah El-Sissi, lors du sommet du Caire tenu en janvier dernier, et dont les réunions reprennent après huit (8) ans d’interruption, est « une occasion pour examiner ensemble les différentes voies de renforcer nos relations bilatérales et d’ouvrir de nouvelles perspectives de coopération et de partenariat aux deux pays », poursuit M. Benabderrahmane.

Le Premier ministre a mis en avant « les riche parcours de partenariat » liant l’Algérie et l’Egypte dans les différents domaines dont l’énergie, le commerce et l’investissement ayant fait de l’Egypte le deuxième partenaire commercial arabe de l’Algérie et troisième partenaire en matière d’investissement.

M.Benabderrahmane qui a fait état de 25 projets égyptiens en Algérie dans les secteur de la pétrochimie, des télécommunications, des câbles électriques, des travaux publics, des services et de l’agriculture, s’est félicité « des acquis de ces projets réalisés dans le cadre de la règle gagnant-gagnant ».

Les projets des engrais azotés (Oran), des câbles électriques (Ain Defla) et de l’industrie pharmaceutique (Alger) sont « réussis et prometteurs », a estimé le Premier ministre, ajoutant que certains avaient procédé à l’exportation de leur produits.

Rappelant que les deux pays étaient producteurs de gaz avec des capacités de liquéfaction et d’exportation du gaz liquéfié, M. Benabderrahmane a insisté sur « la consultation et la coordination entre les deux pays garantissant ainsi l’optimisation de l’exploitation de cette énergie et la défense de leurs intérêts à la lumière des développements survenus ayant fait de l’énergie l’un des enjeux majeurs dans les relations entre pays ».

« En dépit des acquis réalisés, les relations de coopération économique entre l’Algérie et l’Egypte demeurent loin du niveau des grandes capacités dont disposent les deux pays et ne répondent pas à leurs aspirations, à savoir hisser la coopération au niveau du partenariat stratégique », a-t-il fait constater.

Aussi, a-t-il souligné « la nécessité d’intensifier les efforts pour aplanir les obstacles, mettre en place des cadres pratiques et prospecter de nouveaux domaines de coopération, selon un plan aux objectifs clairement définis et un calendrier de mise en œuvre précis », invitant tous les secteurs et partenaires économiques des deux pays à adhérer à cette démarche.

A cette occasion, le Premier ministre s’est félicité de l’activation du Conseil d’affaires algéro-égyptien, après la récente désignation de ses membres, et de l’approfondissement de la coopération entre les Chambres de commerce et d’industrie des deux pays, mettant en avant le rôle influent et structurant de ces mécanismes en faveur des investissements bilatéraux et des opportunités commerciales et économiques qui s’offrent aux deux pays.

M.Benabderrahmane a en outre souligné que la nouvelle loi sur l’investissement, adoptée récemment à l’Assemblée populaire nationale (APN), prévoit des incitations favorisant la création d’un environnement propice aux investissements directs dans notre pays et l’augmentation de leur volume, mettant en exergue le cadre juridique étoffé régissant les relations bilatérales (accords, mémorandums d’entente, protocoles de coopération et programmes exécutifs) qui se verra renforcé par de nouveaux accords lors de cette session de la commission mixte, a-t-il dit.

Le Premier ministre a, par ailleurs, insisté sur l’importance à accorder aux ressources humaines dans le processus de coopération et d’intégration entre les deux pays à travers l’intensification des échanges d’expériences, de programmes et de sessions de formation.

Avec APS

Continue Reading
Advertisement
Comments
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR