Accueil

Algérie-Cameroun: la FAF défend Belmadi et répond à la Fecafoot

Published

on

48 heures après le communiqué pour le moins virulent de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), contre le sélectionneur des Fennecs, la FAF réplique et défend Djamel Belmadi. Ce mercredi, la Fédération algérienne de football déclare avoir pris connaissance «avec étonnement» le contenu du communiqué publié lundi par la Fecafoot et signé par son président Samuel Eto’o, avant d’apporter quelques précisions.  

«La FAF et le sélectionneur national, M. Djamel Belmadi, dans l’interview dont fait référence ce communiqué n’ont, à aucun moment, insinué, cité et encore moins accusé la Fecafoot ou une autre fédération ou bien une instance internationale de quoi que ce soit», écrit l’instance fédérale algérienne.

Par contre, ajoute-t-elle dans un communiqué signé par Charaf-Eddine Amara, «ils ont, à maintes reprises, dénoncé légitimement le comportement de certains arbitres dont les décisions et les attitudes ont influé négativement sur le déroulement, voire le résultat d’un match».

Tout en rappelant avoir usé de son droit légitime de défendre ses intérêts auprès des instances internationales compétentes, la FAF affirme son attachement «aux valeurs et aux vertus du sport». Comme elle a de tout temps, ajoute-t-elle, «accepté loyalement les résultats qui étaient en sa défaveur dans un total esprit de fair-play, sans rechigner ni accuser qui que ce soit».

Mais, «cela ne peut être le cas lorsque l’arbitrage fausse l’issue d’une rencontre», précise la FAF, dans une allusion à peine voilé à l’arbitrage du gambien Bakary Gassama lors du match Algérie-Cameroun du 29 mars au stade Mustapha Tchaker de Blida.

Pour la FAF, dénoncer le comportement de certains arbitres, «s’inscrit dans une démarche d’intérêt générale, à laquelle adhère la plupart des acteurs du football, pour le bien et la préservation de l’intégrité du jeu dans notre cher continent auquel nous appartenons». Elle se réjouit d’avance, conclut-elle, et «se fera un réel plaisir d’accompagner la Fecafoot dans sa quête de mettre toute la lumière sur cette affaire» devant la Commission d’Ethique de la FIFA, «car l’éthique et l’intégrité ont toujours fait partie des principes défendus crânement et en toute circonstance par l’Algérie».

Pour rappel, les propos critiques de Djamel Belmadi contre l’arbitrage africain ont fait réagir la Fecafoot de Smuel Eto’o qui s’est fait avocat de Gassama, menaçant de porter prochainement l’affaire devant la commission d’éthique de la FIFA.

Comments
Quitter la version mobile