Connect with us

Politique

Alger, une centaine de manifestants devant le bureau de campagne de Bengrina : “On ne votera pas pour la bande”

Les candidats à la présidentielle du 12 décembre continuent d’essuyer les tirs des protestataires. Alors que le candidat à la présidentielle du 12 décembre, Abdelkader Bengrina devrait organiser un meeting électoral à Alger, une centaine de manifestants se sont rassemblés devant le bureau de campagne de ce dernier lui signifiant un rejet sans appels de la “mascarade électorale”. 

Avatar

Published

on

Crédit photo: Interlignes Algerie

Celui qui votera est un traitre“, “H’na ouled Amirouche, marche-arrière ma nwelouch (Nous sommes les enfants du (martyr) Amirouche, on ne va pas faire machine arrière)”, ont scandé les nombreux manifestants. “Fel aâssima makanch cheyatine“, interpellent des citoyens qui réitèrent leur appel pour un “Etat civil”.

“Y’en a marre de cette situation ! Le peuple ne veut plus de ces voyous qui ont ruiné le pays et appauvri les Algériens. La Issaba poursuit son jeu et les généraux tournent le dos au Hirak. Pis encore, ils battent froid les revendications du peuple portées depuis le 22 février. Les richesses du pays se concentrent entre les mains de ces nababs alors que l’Algérien est écrasé par la misère et l’injustice. Qu’ils dégagent tous ! Ces élections sont aussi illégitimes que ce pouvoir. Vous n’avez qu’à voir les candidats retenus pour cette pseudo-élection pour que vous ayez une idée sur les intentions de ceux qui veulent à tous prix les organiser”, assène une citoyenne.

Ce premier jour de campagne n’a pas été meilleur pour Ali Benflis. Le candidat à “la mascarade électorale“, comme bon nombre d’Algériens aiment qualifier le prochain scrutin, a été conspué par des manifestants opposés à la présidentielle lors de son déplacement à Tlemcen.

Les manifestants ont scandé les slogans de la révolution populaire, contre les élections, et la répression subie par les manifestants. Les protestataires ont demandé de libérer les détenus d’opinion, ainsi que le départ des membres du gouvernement et du chef de l’Etat.

Devant le bureau de compagne de Bengrina.

Opublikowany przez INTERLIGNES Algérie Niedziela, 17 listopada 2019

Politique

Benbouzid se réunit avec des gestionnaires des hôpitaux publics d’Alger

Avatar

Published

on

By

© DR |

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a donné vendredi des instructions fermes à l’ensemble des gestionnaires des hôpitaux publics de la wilaya d’Alger concernés par la prise en charge des cas affectées par le coronavirus (Covid19).

La réunion avec ces gestionnaires vise à “redynamiser le dispositif mis en place et anticiper sur les capacités de prise en charge des cas de Covid-19”, a-t-il indiqué lors de cette réunion à laquelle ont pris part les gestionnaires des Centres hospitaliers universitaires Mustapha Bacha, Beni-Messous, Bab-El-Oued, Hussein Dey et Douéra, et les directeurs d’établissements publics hospitaliers de Zéralda, Birtraria, Kouba, Ain Taya, Rouiba, El-Harrach et Bologhine, ainsi que les directeurs des Etablissements hospitaliers spécialisés d’El Kettar, du CPMC (Centre Pierre et Marie-Curie), de Ben Aknoun et de Salim Zemirli.

Parmi les principales directives qui ont été données aux gestionnaires, figurent notamment le renforcement du dispositif sur le terrain afin d’augmenter les capacités de prise en charge et anticiper sur la saturation des services dédiés au Covid-19, l’augmentation des capacités des lits d’hospitalisation et des lits de réanimation au niveau des structures en les renforçant en équipements et personnels et l’ouverture éventuelle d’autres services et d’autres établissements dans ce cadre. Il s’agit aussi de renforcer les équipes médicales et paramédicales qui, selon le ministre, “sont souvent épuisées”.

Le ministre a exhorté également les gestionnaires des hôpitaux publics de la wilaya d’Alger à l’effet de mobiliser l’ensemble du personnel médical et paramédical, toutes spécialités confondues, pour renforcer les équipes de praticiens au niveau des services dédiés à la prise en charge des malades du Covid 19, en associant les praticiens volontaires du secteur para-public et libéral, ainsi que les professionnels de santé retraités qui se proposent pour intégrer le dispositif de lutte.

Il a appelé, en outre, à “veiller à l’application des instructions concernant le soutien psychologique du personnel et l’organisation de rotations continues de repos des effectifs pour éviter l’épuisement du personnel soignant“.

M. Benbouzid a souligné aussi la nécessité de solliciter éventuellement le secteur privé pour le renforcement en lits d’hospitalisation, équipements et personnels, tout en veillant à la continuité de l’activité des services essentiels et la prise en charge des citoyens pour les autres pathologies. Le ministre a, enfin, rendu un hommage appuyé aux différentes équipes de la santé qui “ne ménagent aucun effort sur le terrain”.




Continue Reading

Politique

Suspension de la circulation automobile : Alger accorde un délai aux citoyens

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Suite à la décision du gouvernement, jeudi soir, de suspendre la circulation automobile de et vers 29 wilayas, la wilaya d’Alger a accordé une autorisation exceptionnelle aux citoyens se trouvant loin de leurs lieux de résidence, indique un communiqué des services de la wilaya.

Ainsi, les personnes résidentes à Alger et qui se trouvent actuellement bloquées dans d’autres wilayas aussi bien que les citoyens bloqués à Alger ont jusqu’à aujourd’hui 20h pour rejoindre leurs lieux de résidence.

Selon le même document, les transporteurs de marchandises ainsi que les fournisseurs des marchés ne sont pas concernés par les restrictions de circulations.

Les taxis sont autorisés à poursuivre leur activité, précise la même source.

Pour rappel, le gouvernement a décidé, jeudi soir, l’interdiction pour une semaine, à compter de ce vendredi, de la circulation routière, y compris des véhicules particuliers, de et vers les 29 wilayas suivantes : Boumerdes, Souk Ahras, Tissemsilt, Djelfa, Mascara, Oum El Bouaghi, Batna, Bouira, Relizane, Biskra, Khenchela, M’sila, Chlef, Sidi Bel Abbes, Médéa, Blida, Bordj Bou Arreridj, Tipaza, Ouargla, Bechar, Alger, Constantine, Oran, Sétif, Annaba, Bejaia, Adrar, Laghouat et El Oued.

Continue Reading

Politique

Ouargla : confinement partiel dans l’ensemble des communes de la wilaya

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

© DR |

Un confinement partiel de 17 heures au lendemain 5 heures a été imposé dans toutes les communes de la wilaya de Ouargla pour une période de 15 jours, indique ce jeudi un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Cette mesure qui entrera en vigueur à compter de samedi 11 juillet impliquera un arrêt total de l’ensemble des activités commerciales, économiques et sociales, précise le communiqué du ministère.

Le transport des voyageurs et la circulation des véhicules seront également suspendus pendant la période de confinement sanitaire, ajoute la même source.

C’est la troisième wilaya qui décrète un confinement partiel dans ses communes, après la wilaya de Sétif qui a confiné, le 07 juillet, 18 de ses communes et la wilaya d’El Tarf qui a imposé, ce jeudi, un confinement partiel à deux de ses communes les plus touchées par la pandémie de coronavirus.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR