Alger: des médecins violemment tabassés par des policiers

Crédit photo: DR | Une manifestation de médecins violemment réprimée à Alger

Crédit photo: DR | Une manifestation de médecins violemment réprimée à Alger

Des dizaines de médecins résidents ont été empêchés d’organiser une manifestation devant l’hôpital Mustapha-Pacha d’Alger.

 

Répondant à l’appel du Collectif algérien des médecins résidents, de jeunes médecins, venus de plusieurs wilayas, notamment Tizi-Ouzou, Oran et Béjaïa, ont été violemment pris à partie par des policiers de la brigade anti-émeute, dépêchés sur les lieux pour empêcher toute velléité de protestation. Des témoignages de certains manifestants et de journalistes sont glaçants : les policiers ont fait preuve d’une violence inouïe. Des médecins, dont des femmes, ont été blessés suite aux coups des policiers. Ces derniers se sont montrés particulièrement intraitables.

Les médecins, qui réclament notamment la révision du Service civil et portent d’autres revendications, sont en grève depuis plusieurs semaines. Ils ont tenté de sortir de l’enceinte hospitalière, mais les policiers étaient aux aguets. Ces images de médecins bâtonnés ont fait le tour de la toile. Certains d’entre eux sont ensanglantés et paraissent être sérieusement atteints par la violence des policiers. « C’est un précédent grave », commente un jeune médecin. Cette violence n’est certains pas une première. Mais jamais il n’y a eu autant de blessés parmi les médecins, qui tiennent régulièrement des mouvements de protestation.

Adsence Milieu article