Connect with us

Economie

Aigle Azur annule tous ses vols à partir de samedi 7 septembre

Bouzid ICHALALENE

Published

on

La deuxième compagnie aérienne française, placée en redressement judiciaire, ne pourra pas « assurer les vols au-delà du 6 septembre au soir ». Les voyageurs Algériens seront très touchés par ces perturbations, car le marché Algérien représente, selon les chiffres communiqués par la compagnie, 50 à 60% de l’Activité de Aigle Azur.

 

Les grandes difficultés se confirment pour Aigle Azur. La compagnie aérienne française Aigle Azur a annoncé jeudi l’annulation de tous ses vols à compter de vendredi soir, sans dédommagement dans l’immédiat pour ses clients, et doit trouver un repreneur d’ici à lundi pour ne pas sombrer. « La situation financière de la société et les difficultés opérationnelles en résultant ne permettent pas d’assurer les vols au-delà du 6 septembre au soir », a précisé dans un communiqué la spécialiste des liaisons vers l’Algérie, qui représentent 50 % à 60 % de son activité. L’entreprise a en outre prévenu ses clients devant effectuer un vol retour au-delà de vendredi qu’ils seraient « contraints d’acquérir un autre billet retour. La situation financière de la société ne permet pas de garantir un dédommagement ».

clouer au sol l’ensemble de ses appareils

Après avoir interrompu plus tôt jeudi les liaisons en provenance ou à destination du Mali, du Brésil et du Portugal, Aigle Azur a annoncé en fin de journée d’abord à ses salariés, puis aux clients, n’avoir d’autre choix que de clouer au sol l’ensemble de ses appareils. Pour la dernière journée vendredi, 44 vols ont été maintenus, tous à l’exception d’un seul reliant la France et l’Algérie. À l’aéroport de Paris-Orly, base principale d’Aigle Azur, la situation était « calme » jeudi matin, « parce que la compagnie a pu prévenir en amont les voyageurs. Il y a juste eu un peu de monde hier avec l’annulation d’un vol sur Bamako », selon la police aux frontières.

« La recherche de repreneurs se poursuit activement »

Dans une lettre adressée aux salariés, la compagnie indique assure que « la recherche de repreneurs se poursuit activement. Elle continue durant l’arrêt des vols ». Le temps presse pour le deuxième transporteur aérien français : les éventuels repreneurs ont jusqu’au lundi 9 septembre à midi pour déposer leur offre. L’accélération des événements est due à la dégradation de la trésorerie, loin des 25 millions évoqués en août par l’ex-PDG Frantz Yvelin, selon Martin Surzur, président du syndicat de pilotes SNPL d’Aigle Azur et membre du comité d’entreprise (CE). M. Yvelin a démissionné mercredi.

« La vente à la découpe qui s’annonce dans le cadre d’une liquidation qui s’approche, nous la refusons clairement », a déclaré M. Surzur à l’Agence France-Presse jeudi soir. « Beaucoup d’acteurs du transport aérien attendent cette liquidation pour faire leur marché au moindre coût, avec un effacement du passif et des dettes », selon lui.

15 millions d’euros sont bloqués en Algérie

Dans le cadre du redressement, les salaires ne sont plus réglés par la compagnie mais pris en charge par un système de garantie (AGS). Environ 15 millions d’euros sont bloqués en Algérie et « difficilement rapatriables », selon M. Surzur. Une trésorerie dont la compagnie a désespérément besoin. Le gouvernement a assuré que l’ambassade à Alger faisait « toutes les démarches possibles » pour faciliter le rapatriement des fonds.

Aigle Azur dispose d’atouts susceptibles d’intéresser un repreneur, plaident ses salariés, notamment des droits de trafic vers l’Algérie qui lui donnent une place de choix sur cette destination. La compagnie dispose surtout d’une pépite de 9 800 créneaux horaires annuels à Orly, où le total pour toutes les compagnies est plafonné à 250 000. « Le SNPL a demandé au ministre des Transports (qu’il organise) un rendez-vous urgent avec le Premier ministre à Matignon en présence des acteurs incontournables d’une reprise, Lionel Guérin et Air France », a rapporté M. Surzur. Il a ajouté qu’avec « l’ensemble des salariés, nous avons décidé de manifester dès samedi à Orly autant de jours que nécessaires jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée ».

coup de force

Plusieurs repreneurs potentiels ont fait part de leur intérêt, sans que l’on sache s’ils vont déposer une offre. Parmi eux se trouvent Lionel Guérin et Philippe Micouleau, anciens dirigeants du groupe Air France, selon des sources syndicales. Le nom du groupe Dubreuil, propriétaire d’Air Caraïbes, a également été évoqué. Gérard Houa, un actionnaire minoritaire qui avait tenté un coup de force pour prendre le contrôle de la compagnie fin août, a de son côté dénoncé dans un communiqué « une liquidation dangereuse et illégale » contre laquelle il a « engagé plusieurs actions devant les juridictions compétentes ». Aigle Azur compte 1 150 employés, dont 350 en Algérie. La compagnie dispose d’une flotte de 11 avions et a transporté 1,88 million de passagers en 2018, année pendant laquelle elle a réalisé un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros.

Avec AFP

Economie

SADEG invite ses clients à régler leurs factures

Achour Nait Tahar

Published

on

© DR | La Société algérienne de distribution de l’électricité et du gaz (SADEG)

La Société algérienne de distribution de l’électricité et du gaz (SADEG) a invité mercredi ses clients à régler leurs factures de consommation énergétique par l’un des modes de paiement mis à leur disposition pour éviter l’accumulation des factures et assurer la continuité du service public.

dans un communiqué rendu public, l’entreprise indique “avoir, tout au long de la crise sanitaire induite par l’épidémie de Covid-19, démontré son engagement à assurer la continuité des services d’électricité et de gaz et sa capacité à mobiliser de manière exceptionnelle ses ressources humaines et matérielles pour répondre à toutes les demandes de ses clients malgré toutes les difficultés découlant de la situation sanitaire”.

La même source précise que par solidarité avec ses clients, la société a suspendu, durant cette période exceptionnelle, le recouvrement des factures impayées, entraînant l’augmentation continue de ses créances auprès des secteurs privé et public”, soulignant que des niveaux record avaient été atteints en septembre 2020, avec plus de 7,9 milliards de dinars dans la wilaya d’Oran à titre d’exemple, soit une augmentation de plus de 54%.

Par ailleurs, la SADEG, fait état des difficultés financières résultant de cette conjoncture sanitaire exceptionnelle impactaient la trésorerie de la SADEG qui s’emploie à assurer la pérennité des revenus de tous les acteurs de sa chaîne d’activités.

La SADEG invite ses clients à prendre attache avec ses agences commerciales pour obtenir un échéancier de paiement des factures impayées, selon le communiqué.

Continue Reading

Economie

Pétrole: le prix moyen du panier de l’Opep recule à 41,04 dollars le baril

Avatar

Published

on

By

© DR |

Le prix du panier de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) était en baisse au lendemain de la 23éme réunion du Comité ministériel mixte de suivi de l’accord Opep et nonOpep (JMMC), tout en se maintenant au niveau de 41 dollars , selon les données de l’Organisation publiées mercredi sur son site web.

Ce panier de référence de l’Opep (ORB), qui comprend le pétrole algérien (le Sahara Blend), s’est établi à 41,04 dollars le baril mardi après avoir débuter la semaine en à 41,38 dollars , a précise la même source.

Le baril de Brent de la mer du Nord, côté sur le marché de Londres, sur lequel est établi le pétrole algérien a terminé la séance de mardi à 43,16 dollars à Londres, en hausse de 1,3% ou 54 cents par rapport à la clôture de lundi.

Les prix de l’or noir ont été soutenus par l’engagement des pays de l’Opep+ à poursuivre leur efforts pour le rééquilibrage du marché pétrolier en plus de l’espoir d’avancées majeures sur un nouveau plan de relance aux Etats-Unis .

L’engagement de tous les pays participants à se conformer pleinement à leur engagement et à compenser tout déficit au titre des plans de compensation présentés au Comité pour une période prolongée jusqu’en décembre 2020 a été réaffirmé lors de la réunion du JMMC tenue lundi par vidéoconférence.

“De cette manière, tous les pays participants ont été encouragés à redoubler d’efforts pour compenser des volumes surproduits afin d’atteindre l’objectif de rééquilibrage du marché et d’éviter des retards indus dans le processus”, a souligné le JMMC dans son communiqué final.

Actuellement les signataires de l’accord de réduction de production appliquent une baisse de 7,7 millions de barils par jour , qui sera ramenée ramené à 5,8 millions en début d’année prochaine, sachant qu’une nouvelle réunion du JMMC est attendue pour le 17 novembre.

Elle sera suivie de la 180éme réunion de la Conférence de l’Opep fixée pour la fin du mois prochain , tandis que la 12éme réunion ministérielle de l’Opep et Non -Opep est programmée pour le 1er décembre prochain, selon le planning fixé par l’Organisation .

Pour ce mercredi, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 42,65 dollars à Londres, en baisse de 1,18% par rapport à la clôture de mardi.

Les cours de l’or noir sont pénalisés par l’évolution de la pandémie de Covid-19 et la reprise de la production d’or noir en Libye, selon les analystes.

Continue Reading

Economie

Le taux d’inflation stationnaire à 2% à fin septembre

Feriel Bouaziz

Published

on

Le taux d’inflation moyen annuel en Algérie à atteint 2% en septembre dernier, informe ce mercredi l’Office National des Statistiques (ONS).

En effet, l’évolution des prix à la consommation en rythme annuel à septembre 2020, est le taux d’inflation moyen annuel calculé en tenant compte de 12 mois, depuis le mois d’octobre 2019 à septembre 2020 comparé à la période allant du mois d’octobre 2018 à septembre 2019.

Cependant, la variation mensuelle des prix à la consommation, qui est l’évolution de l’indice de prix du mois de septembre 2020 par rapport à celui du mois d’août dernier, a noté une augmentation de 1,1%, a rapporté l’Office.

Par ailleurs, la variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont affiché une hausse de 2,2%, résultat de l’augmentation des prix des produits agricoles frais en septembre dernier et par rapport au mois d’août.

C’est pourquoi, ces derniers ont augmenté de 4,7%, conséquence de la hausse des prix de certains produits, notamment les fruits frais (+27,1%), les légumes frais (+7,4%), la viande de poulet (+9,8%) et les œufs (+0,5%).

Par ailleurs, l’Office a relevé que le seul produit qui a connu une baisse de prix dans la catégorie des produits alimentaires agricoles frais, c’est la pomme de terre qui a chuté de 9,8% en septembre et ce par rapport au mois d’août dernier.

Quant aux produits alimentaires industriels, les prix ont enregistré un léger recul (-0,13%), selon l’ONS. Les prix des produits manufacturés, quant à eux, ont augmenté de 0,5%, alors que ceux des services ont stagné.

Durant le mois de septembre dernier, les prix à la consommation ont augmenté de 1,4% par rapport au même mois de 2019, ainsi que les enseignes d””habillement chaussures” qui eux aussi ont connu une hausse de (+1,44%), ceux de l’éducation également, culture et loisirs (+1,38%), du groupe de santé, hygiène corporelle (0,21%) et transport et communication (+0,1%).

Pendant les neuf premiers mois de 2020, les prix à la consommation, ont connu une hausse de 2,09%, marqués par une légère baisse des biens alimentaires (-0,47%), les produits agricoles frais (-1,60%), comparé aux produits alimentaires industriels qui eux ont augmenté de 0,65%. Les prix des biens manufacturés ont connu également une hausse de près de 5,2% et ceux des services près de (2%) durant les neuf premiers mois de l’année en cours et par rapport à la même période en 2019.

Ainsi, en 2019, le taux d’inflation en Algérie avait atteint 2%.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR