Suivez-nous

Politique

Aid-el-Adha : “Le risque sanitaire n’est pas à écarter”

Yasmine Marouf-Araibi

Publié

le

La question sur le maintien ou l’annulation de l’Aïd El Adha 2020 a été abordée dimanche lors de l’entrevue accordée par Abdelmadjid Tebboune à des responsables de certains médias nationaux et pour le Président “le risque sanitaire n’est pas à écarter”.

“Le sacrifice est une sunna, mais le risque sanitaire n’est pas à écarter (…) nous ne pouvons être permissif face à la mise en danger de la santé du citoyen”, a-t-il déclaré sans pour autant annoncer des mesures supplémentaires en prévision de la fête religieuse qui est attendue à la fin du mois de juillet.

Si plusieurs appels ont été lancés par des spécialistes dont des médecins pour annuler le sacrifice rituel pour cette année, aucune décision officielle n’a été annoncée. Les seules décisions à avoir été prises étaient à l’initiative de certaines autorités régionales et ne concernent que l’organisation de la vente des moutons.

Jusqu’à présent, seule la commission de la fatwa qui dépend du ministère des Affaires religieuses s’est prononcée sur l’affaire. Via un communiqué rendu public le 14 juillet, la commission a autorisé le maintient de l’Aid-el-Adha en précisant que le sacrifice peut se faire durant le deuxième et le troisième jour de la fête afin d’éviter les rassemblements.

La commission a également annoncé une série de mesures de prévention dont la stérilisation des outils d’abattage, la réduction du nombre de participants à l’opération d’abattage, l’utilisation d’un masque de protection ainsi que l’interdiction du sacrifice sur les routes et les espaces publics, entres autres mesures

La Commission de la Fetwa a également appelé les citoyens à éviter les rassemblement et les visites familiales afin d’éviter une hausse de contaminations à l’image de celle enregistrée au lendemain de l’Aid-el-Fitr.



Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR