Ahmed Gaid Salah lance l’anathème contre le général Toufik

Crédit photo : DR | Le général Ahmed Gaid Salah chef des armées

 Lors de sa visite de travail effectuée, mardi 23 avril, en 1ère Région Militaire, le Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, a prononcé un nouveau discours dans lequel il accuse « ceux qui portent une animosité » de conspirer avec des « parties intérieures » pour servir « leurs intérêts personnels étroits ».

 

Dans son discours le chef de corps d’armée, Gaid Salah indique que « l’alignement de l’Armée Nationale Populaire aux côtés du peuple afin d’atteindre ses objectifs visant à opérer le changement escompté et sa mobilisation continue pour accompagner les Algériens dans leurs marches pacifiques et leur sécurisation, découle de la cohésion et de la concordance dans les visions et la démarche empruntée, entre le peuple et son armée ».

Cette cohésion, selon le chef d’état-major semble déranger « ceux qui portent une animosité profonde envers l’Algérie et son peuple et ce, malheureusement, en conspirant avec des parties intérieures, qui ont vendu leur âme et ont hypothéqué l’avenir de leurs concitoyens pour des fins et des intérêts personnels étroits », a-t-il poursuivi.

« Face à ces plans qui tendent à semer les graines de la discorde et de la sédition entre les Algériens et leur armée, l’Armée Nationale Populaire continue à leur faire face, conformément aux dispositions de la Constitution et des lois républicaines », affirme le général Gaid salah.

Et d’ajouter: « Ce qui atteste de la réussite des unités de sécurité, en charge du maintien de l’ordre, à déjouer les diverses tentatives visant à semer la terreur et l’anarchie et troubler l’ambiance calme et sereine caractérisant les marches citoyennes » faisant allusion à l’ancien patron de l’ex DRS, Mohamed Mediene dit Toufik, accusé par Gaid Salah il y’a quelques jours d’être derrière les délinquants qui ont essayé de casser le caractère pacifique des manifestations au 8e vendredi. Pour rappelle, Gaid Salah a cité nommément le général Toufik lors de son allocution.

« Ceci a été confirmé par l’interpellation, au courant de la fin de la semaine passée, d’individus en possession d’armes à feu, d’armes blanches et de grenades lacrymogènes, ainsi qu’une grande quantité de psychotropes et des moyens de communication», a-t-il indiqué dans son allocution