Connect with us

En continu

Aggravation de la pauvreté et du nombre de réfugiés dans région subsaharienne d’ici 2030

Mouloud Bouyahia

Published

on

Une polémique est apparue il y a deux jours entre le HCR qui s’est dit préoccupé par le sort d’une centaine de réfugiés de pays arabes, disparus selon lui dans le désert, et l’Algérie qui les a refoulé vers le Niger par lequel ils seraient entrés au motif qu’il s’agit d’une « mesure sécuritaire contre l’intrusion de Djihadistes ».

Une polémique est apparue il y a deux jours entre le HCR qui s’est dit préoccupé par le sort d’une centaine de réfugiés de pays arabes, disparus selon lui dans le désert, et l’Algérie qui les a refoulé vers le Niger par lequel ils seraient entrés au motif qu’il s’agit d’une « mesure sécuritaire contre l’intrusion de Djihadistes ».

 

Une affaire sur laquelle plane encore des doutes car les organisations des droits de l’homme algériennes, se sont-elles, étonnées que ces prétendus Djihadistes n’aient pas été arrêtés par les services de sécurités algériens. Quel type de migrants et de réfugiés, sont à nos portes ou déjà dans nos murs ?

Jamais dans le monde, avant 2018, le taux d’extrême pauvreté n’a atteint un taux aussi bas. Il est à un niveau historique selon un rapport rétrospectif de l’année 2018 de la banque mondiale[1]. Et c’est l’Afrique subsaharienne qui est plus touchée. Le taux moyen de pauvreté y atteint environ 41 % de la population, contre moins de 13 % dans les autres régions du monde. Le nombre d’habitants vivant dans l’extrême pauvreté est passé de 278 millions en 1990 à 413 millions en 2015 dépassant l’Inde qui jusque-là comptait le plus grand nombre d’habitants vivant dans l’extrême pauvreté. Et le Nigéria est sur le point de la dépasser, si ce n’est déjà fait signale la banque mondiale.

Afrique du Nord

27 des 28 pays les plus pauvres du monde, indique un rapport sur la pauvreté et à prospérité partagée, se trouvent en Afrique subsaharienne et le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté y est supérieur à l’ensemble des autres régions réunies. Des taux de croissance les plus faibles du monde, les situations créées par les conflits conjuguées à la fragilité des institutions empêcherait de tirer de la croissance pour réduire la pauvreté.

Pour les experts, cette pauvreté devrait de plus en plus se concentrer dans cette région du monde. Elle atteindra selon leurs projections 90% de la population en 2030. Partout ailleurs, dans les autres parties du monde, elle se réduira sauf aussi dans les régions Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) où la courbe montre une reprise ascendante depuis 2015 après une période de relative décroissance depuis 1990.

Pour le HCR – le Haut-Commissariat aux Réfugiés, agence onusienne – avec les persécutions, les conflits ou des violences, la pauvreté va contraindre un grand nombre de personnes à quitter leur domicile et leur lieu de résidence pour migrer. Leur nombre a atteint un chiffre sans précédent en 2018. « Environ 40 millions de personnes se sont déplacées à l’intérieur de leur pays, tandis que 25,4 millions ont trouvé refuge à l’étranger. Contrairement à une idée largement répandue, 85 % de ces réfugiés se trouvent dans des pays en développement ». Ce n’est donc pas l’invasion de l’Europe comme le prétendent des mouvements d’extrême droite sur le vieux continent.

Les réfugiés des migrations économiques vont s’ajouter ceux des migrations climatiques.

Migrations climatiques internes

Dans un rapport d’octobre 2018 qui fait autorité, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC)[2] a indiqué que si l’on veut que le réchauffement planétaire ne dépasse pas les 1,5 °C, il fallait une transition « rapide et de grande portée » en matière d’usage des sols, d’énergies, de systèmes industriels, de bâtiment, de transports et de villes. La planète s’est déjà réchauffée de 1 °C par rapport aux niveaux préindustriels, ce qui altère profondément les systèmes humains et naturels et se traduit notamment par une augmentation des sécheresses, des inondations et d’autres phénomènes météorologiques extrêmes, une hausse du niveau des océans et une perte de biodiversité.

Selon le nouveau rapport de la Banque mondiale, le changement climatique pourrait faire basculer 100 millions de personnes supplémentaires dans l’extrême pauvreté. Les migrants climatiques internes sont en train de révéler la dimension humaine du changement climatique. Il y a urgence, les experts appellent à se préparer de toute urgence aux migrations climatiques internes notamment en Afrique subsaharienne, mais également en Asie du Sud et l’Amérique latine.

l’Algérie deviendra le pays d’accueil

Cet afflux de réfugiés met les ressources des pays d’accueil à rude épreuve. C’est le cas du Liban, pays qui compte le plus grand nombre de réfugiés par habitant, environ un habitant sur quatre est un réfugié syrien, et le taux de pauvreté dans la population réfugiée syrienne atteint 70 %. L’Ouganda abrite actuellement plus d’un million de réfugiés sud-soudanais. En 2017, quelque 655 500 personnes en trois mois ont fui le Myanmar pour le Bangladesh ; ils sont aujourd’hui plus d’un million à Cox’s Bazar, dans ce qui constitue le plus grand camp de réfugiés au monde. Environ 3 millions de personnes ont quitté le Venezuela ces dernières années en raison de la crise économique grandissante qui y sévit, mais la plupart d’entre elles n’ont pas le statut officiel de réfugié. Selon l’Organisation internationale pour les migrations, plus d’un million se sont installées en Colombie

Si rien n’est fait pour contrer ces migrations, l’Algérie deviendra le pays d’accueil de millions de subsahariens fuyant la pauvreté, la sécheresse et son corollaire la raréfaction des ressources naturelles auxquelles il faut ajouter ceux chassés par les conflits dans les pays à ses frontières ou plus profond dans le continent.

A tous ceux-là viennent s’ajouter depuis peu les djihadistes chassés de Syrie, moins nombreux certes mais éminemment plus dangereux pour la sécurité du pays, qui veulent faire de l’immensité incontrôlables de la région sahélo-saharienne, le nouveau Djihad Land du monde.

 

[1] Notre rétrospective de l’année 2018 en 14 graphiques par Donna L. Barne et Divyanshi Wadhwa
[2] Rapport spécial du GIEC à l’intention des décideurs. ONM 2018

En continu

Liste des détenus d’opinion arrêté(e)s durant le Hirak (CNLD)

Le Comité National pour la Libération des Détenus (CNLD) a rendu public aujourd’hui 26 septembre la liste des détenus arrêté durant le mouvement populaire. Le comité précise que cette liste n’est pas complète et sera mise à jours dès que les avocats leurs signalent un nouveau cas.

Bouzid ICHALALENE

Published

on

Arrestation de manifestants qui portent le drapeau Amazigh à Alger.
© Interlignes MEDIA | Arrestation de manifestants qui portent le drapeau Amazigh à Alger.

1/ Arretés le vendredi 21 juin 2019:

Kamel BELEKEHAL;
Akli OKBI;
Ali IDIR;
Mohamed BOUDJEMIL;
Hamza KAROUNE;
Bilal BACHA;
Djaber AIBECHE;
Messaoud Leftissi;
Khaled OUDIHAT;
Hamza MEHARZI;
Tahar SAFI ;
Mouloud CHATRI ;
Samir idir GERROUDJ ;
Nacer TIMSI ;
Amine OULD TALEB ;
Abderrahmane BOUDRAA ;
Khaled OUIDIR;
Makhlouf BIBI;

2/ Arrétés le vendredi 28 juin 2019:

Mohamed AGOUAZI;
Hafid BARACHE;
Bakir BETLICHE;
Aala DEROUICHE;
Arezki AZOUG;
Samira MESSOUCI ;
Amokrane CHALLAL ;
Elhadi KICHOU ;
Mustapha Hocine AOUISSI ;
Amar ACHERFOUCHE ;
Arezki CHAMI ;
Hilal YAHIAOUI ;
Abdelbasset KHEBANI ;
Mohand Ameziane BELHOUL ;
Nabil BOUNOUH ;
Kamel BOUALOUACHE ;
Ghimouz AKRAM ;
Abdelkader Toufik BACHA ;
Kheiredine BENZINE ;
Fazil DECHICHA ;

3/Arrétés le vendredi 13 Septembre 2019:
Rachid HIRET;
Sammy ABBAS;
Boualem OUAHABI;
Mohamed SMALLAH;
Menad TISSEMLAL ;
Menaouar OUAÂZANE ;
Rachid SADAOUI ;
Sadek LOUAIL ;
Mohamed DAADI ;
Nabil BOUALAKMAH ;
Réda BOUARISSA ;
Bilal ZIANI ;
Mohamed Amine CHELALI;
Ahcene HAMZA;
Kheireddine MEDJANI;
Bachir ARHAB;
Kader RASSELMA;
Hakim MIHOUBI;
Sid Ahmed BOUHRAOUA;
Rabah MAHROUCHE;
Wafi TIGRINE;
Laamouri BELAIDI;
Toufik DJILALI;
Mohamed GADI;
Hamidou GARIDI ;
Fatehi DIYAOUI;
Mohamed BOUHERAOUA ;

4/ Arrétés le mardi 17 septembre 2019:
Nour Houda DAHMANI;
Salah MAATI;

5/ Arrêté le mercredi 19 septembre à Constantine actuellement à la prison de Tidia (Constantine). Son procès fixé pour mercredi 2 Octobre : Semmani Amazigh.

Sadeddine Youcef islam ;
Zineddine Bouguetaya.
Lakhdar BOURAGÂA, arrété le samedi 29 juin 2019;
Samir BELARBI arrété le lundi 16 septembre 2019;
Fodil BOUMALA arrété le jeudi 19 septembre 2019;
Khaled ChOUITER, arrété le lundi 24 juin 2019;
Hamza DJAOUDI, arrété le jeudi 22 aout 2019;
5/ Détenus libérés :
*Salim Ihaddaden et Ait yahia Ali smail (Chlef, arrétés le vendredi 21 juin et libérés le 28 juillet 2019;
*Nadir Fetissi (Annaba , le jeudi 8 aout 2019) ;
*Hakim Aissi (Mostaganem; arrété le vendredi 5 juillet et libéré le mercredi 09 septembre 2019)
*Benhabib Madjid et Sayah Aissam (Tlemcen, le mardi 24 septembre 2019) ;
*Karim TABBOU arrété le mercredi 11 septembre 2019 et libéré (provisoire) le mercredi 25 septembre.

Continue Reading

En continu

L’ancien président Français Jacques Chirac est mort

L’ancien président de la République Jacques Chirac est mort jeudi matin à l’âge de 86 ans, a annoncé son gendre Frédéric Salat-Baroux à l’AFP.

Avatar

Published

on

Le président Jacques Chirac le 22 février 2005
© Dr | Le président Jacques Chirac le 22 février 2005

“Le président Jacques Chirac s’est éteint ce matin au milieu des siens. Paisiblement”, a déclaré M. Salat-Baroux, époux de Claude Chirac.

Continue Reading

Accueil

Boudjemaa Talaï devant la Cour suprême ce lundi

Avatar

Published

on

L’ancien ministre des transports et des travaux publics, Boudjemaa Talaï, comparait ce lundi, devant le juge enquêteur près la Cour suprême pour être entendu sur des affaires liées à la corruption.

 

Boudjmaa Talaï qui est cité dans des affaires de malversation enregistrées dans le secteur des travaux publics, doit répondre aux chefs d’accusation d’octroi d’indus avantages dans les marchés et contrats publics, de dilapidation de deniers publics, d’abus de fonction et conflit d’intérêt et corruption dans l’octroi des marchés publics.

Pour rappel,  le ministère de la Justice avait demandé, en juin dernier, la levée de son immunité parlementaire.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR