Suivez-nous

Politique

Affaire Said Chetouane : « le seul acte de violence dont il a été victime est le fait qu’un policier l’a poussé par derrière »

Bouzid ICHALALENE

Publié

le

© DR |
© DR | Justice

Le procureur général a tenu une conférence de presse aujourd’hui 5 avril à la cour d’Alger sur l’affaire du mineur Said Chetouane arrêté par la police Samedi 3 mars lors d’une manifestation à Alger. Ce dernier a révélé dans plusieurs vidéos qu’il aurait subi « des attouchements » par les agents de la police.

En présence de quelques journalistes seulement vu l’heure de l’envoi de l’invitation, le procureur a expliqué que Chetouane « a été examiné aujourd’hui 5 avril par deux médecins liégistes ». « La victime ne rapporte pas la notion de contre nature », tout en précisant que les médecins ont mentionné que « la victime (Said Chetouane Ndlr) refuse l’examen des organes gynéco-externes ».

Annonçant encore une fois que le procureur près le tribunal Sidi M’hamed a ouvert une enquête dès le lendemain de l’annonce des faits, le représentant du parquet a entre autres précisé que l’enfant de 15 ans a déclaré que « le seul acte de violence dont il a été victime est le fait qu’un policier l’a poussé par derrière en utilisant son talkie-walkie ».

Le procureur justifie le fait de son arrestation puisqu’il est mineur par le fait que « sa morphologie ne montre pas qu’il s’agit d’un mineur » tout en précisant « que Said a été conduit à l’hôpital pour établir un certificat médical avant de contacter sa famille pour le récupérer ».

En réponse à une question que nous avons posé sur son traumatisme visible sur lui lors de sa sortie du commissariat comme le montrent plusieurs vidéos, le procureur général n’a pas donné de réponse sauf que « l’enfant a été conduit chez un médecin légiste comme le stipule la loi avant sa libération ».   

Le procureur n’a accepté de donner aucune information sur les auteurs de la vidéo, arrêtés hier et aujourd’hui par la police.

Lire la suite
Publicité
Commentaires
INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR