Connect with us

Politique

Affaire Oulmi : les travailleurs du groupe Sovac organisent un nouveau sit-in de soutien

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Un nouveau sit-in en soutien aux frères Oulmi, patrons du groupe Sovac, poursuivis dans des affaires de corruption, a été organisé ce lundi par leurs employés au niveau de la direction générale du groupe à Ouled Fayet, Alger.

Ainsi, quelques dizaines d’employés se sont rassemblés ce matin devant le siège de la direction générale afin de réclamer la libération de leurs patrons.

Sur les pancartes et banderoles brandies ont peut lire, “les frères Oulmi = Sovac = 1500 employés ( familles)”, “la condamnation de Sovac est aussi une condamnation à l’encontre de ses employés”, “nous demandons à la Justice d’appliquer la justice”, ou encore ” les hommes d’affaires ne sont pas politiciens, ce sont des créateurs de richesses”.


Ce n’est pas le premier sit-in de soutien à être organisé par les employés en faveur de leurs patrons. Un autre sit-in devant le tribunal de Sidi Mhamed d’Alger, où s’est ouvert leur procès , a été organisé samedi dernier.

Pour rappel, le procès du groupe Sovac s’est ouvert le 18 juin au dit tribunal. Le Procureur a requis une peine de 15 ans de prison ferme et une amende de 8 millions de dinars contre le P-dg du groupe, Mourad Oulmi.

Tandis qu’une peine de 12 ans de prison ferme et une amende de 8 millions de dinars a été requise contre Khider Oulmi. Ce dernier a été placé sous mandat de dépôt le 14 juin 2020 soit un an après l’incarcération de son frère.

Politique

Révision de la constitution: Le MSP votera “non” au référendum du 1er novembre

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Le mouvement de la société pour la paix (MSP) se prépare à participer à la prochaine présidentielle avec son propre candidat.

Le parti du Mouvement pour la société et la paix (MSP) d’Abderrazak Makri a annoncé, samedi, qu’il votera « Non » lors du référendum sur la révision de la Constitution prévu le 1er novembre prochain.

« Le Conseil de la Choura a décidé de la participation du parti au référendum populaire le 1er novembre 2020 et de voter « NON » contre la révision constitutionnelle », a indiqué le MSP dans un communiqué rendu public samedi.

Le Président du MSP Abderrazak Makri avait déjà exprimé son opposition à la révision constitutionnelle à travers un tweet diffusé sur son compte personnel le 19 septembre dernier.

“Une fois de plus, le pouvoir agit dans une logique unilatérale et annonce la composition de la commission de la loi électorale sans dialogue avec les partis politiques. Les partis bénéficiaires de la fraude sont ceux qui vont voter la loi au parlement. Les partis touchés par la fraude ne sont pas entendus… Qui parmi-vous a vu l’Algérie nouvelle?! C’est du recyclage, rien d’autre!”, a-t-il écrit.

Notons par ailleurs, que les députés du Mouvement pour la société et la paix (MSP) avaient décidé de boycotter la plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN), consacrée à l’adoption du projet de révision constitutionnelle le 10 septembre dernier.

Continue Reading

Politique

Cour d’Alger: les robes noires crient leur colère

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

Plusieurs avocats ont tenu une protestation, ce dimanche, à la Cour d’Alger à l’initiative du Conseil de l’ordre des avocats d’Alger. Ce sit-in, qui marque le début d’une grève de sept jours, intervient suite à “l’humiliation” qu’a subi le bâtonnier d’Alger, Abdelmadjid Sellini par un juge.

En effet, jeudi dernier, alors qu’il assurait la défense du patron du groupe Sovac, Mourad Oulmi, qui est poursuivi dans des affaires de corruption, Abdelmadjid Sellini a eu une altercation avec un juge qui a conduit à un malaise et une évacuation à l’hôpital.

Selon plusieurs avocats, Abdelmadjid Sellini avait demandé au juge de reporter l’audience du procès qui s’est déroulée pendant plusieurs heures en raison de la “fatigue”.

Le juge a non seulement refusé de reporter l’audience mais a également demandé aux agents de faire sortir Abdelmadjid Sellini de la salle. Ce dernier a eu un malaise suite à cette altercation et a été évacué à l’hôpital.

“Outrés” par ce comportement qui a visé l’un de leurs confrères, les adhérents du Conseil de l’ordre des avocats ont tenu une réunion au lendemain de l’incident à savoir, vendredi. Cette réunion a été sanctionnée par la décision de boycotter les audiences pendant une semaine et d’organiser un sit-in dimanche devant la Cour d’Alger.

Même si l’appel a été lancé par les avocats de la capitale, les robes noires des autres wilayas ont été conviées à y prendre part. Plusieurs ont donc rejoint le mouvement de protestation et ont assisté au sit-in de ce dimanche.


“Je suis là pour défense cette robe noire”


Jugés pour avoir soutenu un sympathisant de Bouteflika, les avocats ont estimé qu’il était en leur devoir de se solidariser avec Abdelmadjid Sellini parce qu’il a subi cette humiliation alors qu’il exerçait ses fonctions d’avocat. “C’est toute la défense qui est bafouée”, se sont-ils insurgés.

“Malgré les positions politiques d’Abdelmadjid Sellini, je suis ici pour défendre cette robe noire”, a déclaré l’avocate Halima Benabderrahmane de l’intérieur de la Cour d’Alger.

Ainsi, de 10h jusqu’à 11h30, les avocats ont protesté dans l’enceinte de la Cour d’Alger. “L’avocat ne se fait pas humilier”, “Etat civil, non militaire”, “barakat, barakat”, (assez, assez), ont-ils scandé entre autres.






Continue Reading

Politique

L’Algérie condamne avec “fermeté” l’attaque terroriste au Nigeria

Yasmine Marouf-Araibi

Published

on

L’Algérie a condamné, samedi, “avec la plus grande fermeté”, l’attaque terroriste qui eu lieu vendredi au Nigeria et qui a fait plusieurs morts et blessés, indique un communiqué du ministère des Affaires Etrangères.

“L’Algérie condamne avec la plus grande fermeté l’attaque terroriste perpétrée hier vendredi par le groupe terroriste Boko Haram contre le convoi transportant le gouverneur de l’Etat de Borno au nord du Nigeria, ayant fait des dizaines de morts et de blessés parmi les civils et les forces de sécurité nigérianes”, a indiqué  le ministère des Affaires étrangères.

“L’Algérie présente ses sincères condoléances et sa sympathie au gouvernement nigérian, au peuple nigérian frère et aux familles des victimes, avec ses vœux pour un prompt rétablissement aux blessés”, ajoute le communiqué.

Renouvelant son entière solidarité et son soutien au gouvernement nigérian, “l’Algérie réitère sa ferme détermination à lutter contre le terrorisme et son engagement permanent à soutenir les efforts de la communauté internationale afin d’éradiquer ce fléau qui menace la paix et la stabilité internationales”, a conclu le communiqué.

Pour rappel, une attaque terroriste a visé vendredi le convoi transportant le gouverneur de l’Etat de Borno au nord du Nigeria. Le premier bilan a indiqué que 15 personnes dont 7 policiers et 3 soldats ont été tués dans l’attaque.

Mais, le bilan s’est alourdit. Selon des sources locales, l’attaque perpétrée, par le groupe terroriste Boko Haram, a fait une trentaine de morts dont 12 policiers, 13 civils et 5 soldats.

Continue Reading

Tendances

INTER-LIGNES

GRATUIT
VOIR